Installations : renouvellement des générations en 2017

JA Mag

Installations : renouvellement des générations en 2017

En 2010, lors du recensement agricole, 120 000 chefs d’exploitations avaient 55 ans ou plus. À la suite de la réforme de la retraite de 2010, l’âge minimum de départ à la retraite a été fixé à 62 ans.

A noter :

Dans 9 cas sur 10, les exploitations gardent un usage agricole.

Tous les exploitants âgés de 55 ans et plus en 2010 pourront donc prendre s’ils le souhaitent leur retraite en 2017. Cela représente potentiellement un quart des terres cultivables du territoire français et 6,8 Mha de surface agricole utile. À ces surfaces potentiellement libérées s’ajoutent près de 70 000 petites exploitations conservées en 2010 par des agriculteurs déjà retraités, soit 0,5 M ha. Déclaration des surfaces régionales pouvant être mises en succession en 2017.

Installations : renouvellement des générations en 2017

Succession difficile

En 2000, seul un tiers des chefs d’exploitations de plus de 55 ans avait identifié leur successeur. Dans les trois quarts des cas, il s’agissait d’un membre de leur famille. Cependant, 83 % des exploitations qui n’identifiaient pas encore de successeurs en 2010 ont été reprises après leur départ. Seules 42 % ont gardé leur structure initiale. Les autres ont été morcelées ou englobées. 45 % des exploitants identifient leur successeur à l’âge de 60 ans. Les futurs cédants ayant identifié leurs futurs repreneurs au recensement de 2000 ont été remplacés dans 94 % des cas. L’exploitation gardant la même structure dans 80 % des cas. L’absence d’identification d’un successeur ne signifie pas que l’exploitation disparaîtra, cette situation n’est observée que dans un cas sur six.

Installations : renouvellement des générations en 2017

Le contrat de génération est-il une solution ?

Dans le cadre de la loi d’avenir pour l’agriculture, le contrat de génération pour l’agriculture a été adapté aux exploitations agricoles. L’objectif affiché : favoriser la transmission d’une exploitation. Un chef d’exploitation d’au moins 57 ans pourra employer un jeune de 26 à 30 ans ou en stage à mi-temps avec l’objectif de lui céder. Le jeune ne peut pas être parent ou allié de l’exploitant jusqu’au troisième degré (enfants, petits-enfants, frères, sœurs, nièces, neveux, oncles et tantes). Concernant l’exploitation, aucune précision n’est apportée pour les formes sociétaires. Le montant de l’aide est de 4 000 € par an pour un salarié et de 2 000 € pour un stagiaire.

Source : JAMAG : n° 720 - Novembre 2015

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 7

oli86

En effet pour moi aussi la succession doit se preparer dés 45 50 ans , normalement l'exploitation devrait être en regime de croisiere et l'arrivée d'un jeune donne un second souffle , de nouvelles idées , permettant d'equilibrer le tout !!! Eh oui une fois encore gérer c'est anticiper ....si la renta est là, la succession peut se faire quelque soit le modele ou la taille de l'exploitation

Adada

Aide aide aide, priorité ja .... Qui a dit que modèle agri devait être comme ca à perpétuité, dans quel modèle entrepreneurial un enfant de 18 ans arrive sans souci à la tête de capitaux si énorme , dans quel modèle la banque prête aussi facilement sans se soucier de la rentabilité du capital propre
Bah oui aujourd hui les capitaux sont tellement important que les nouveaux installe doivent deja avoir une carrière avant d autant que dans la plupart la situation a été créé par les ja , priorité ja je m installe sur 120 ha a 1km de papa qui en a 200 agrandissement déguise et apres on s étonne des capitaux en jeu
Aujourd d'hui vu le montant des retraites et des années sans revenu successives , le cédant doit vendre au plus cher et il n y a rien a redire

esclaves

aujourd huit on a pas encore compris qu il faut installer un couple de jeunes avec une maison un projet agricole et qu a 45 ans le corps humains est moins competif plutot la preparation a la succetion se fera plus elle sera reussi a 50 ans soit on est mort ou invalide un jeune aider a 18 20 ans avec l accompagnement d un agriculteurs de 45 50 ans et l ideal.

dob

Question à 2 Mds : combien font 7Mha x 270 €de DPB = 1 Milliard 890 mille euros de primes par an.
Ne me faites pas croire que ce beau gâteau ne se partagera pas entre les restant et que tous les syndicat feront un cordon sanitaire et il n'y aura aucun agrandissement pour sauver le nombre de fermes en france.
Discours hypocrite de la part des JA.

hetre humain

PREMIEREMENT pour partir a la retraiteil faudraitdes retraite descente et installes des jeunes qui pourront gagner difficillement leur vie

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier