Intempéries : Certains départements en panne de sel pour déneiger les routes

Alors que la neige est tombée en abondance ces derniers jours dans des départements peu coutumiers du fait, certains commencent à manquer de sel pour traiter les routes, d'autres l'utilisent avec parcimonie, en attendant des livraisons de l'étranger.

En Bretagne

« Nous sommes en rupture de stock de sel en Bretagne », a indiqué dimanche le sous-préfet des Côtes-d'Armor qui évoque le récent épisode neigeux comme du jamais vu depuis « dix ou quinze ans » localement.

Attendu sur les quais de Saint-Malo, un cargo chargé de sel a finalement débarqué dimanche avec 400 tonnes à destination des Côtes d'Armor. Une autre livraison est également prévue.

Le traitement du réseau routier est d'autant plus crucial en Bretagne que dans cette région agricole l'essentiel des produits (aliments, nourriture pour bétails, lait, fruits et légumes...) transite par camions. La paralysie des routes secondaires a d'ailleurs commencé à agiter les producteurs de lait des Côtes-d'Armor : alors qu'il est tombé par endroits plus de 40 cm, les coopératives rechignent depuis la fin de semaine à envoyer leurs camions de collecte, d'après la préfecture.

Quelque 4.000 tonnes de sel, soit le stock d'un hiver classique dans le nord de la Bretagne, a déjà été épandu dans les Côtes-d'Armor. Le cargo acheminé par la société Timab va approvisionner l'ensemble de la région.

En Normandie

La neige est elle aussi tombée en abondance. « Il nous reste 915 tonnes de sel, on tient encore deux jours », et une livraison d'Egypte est attendue à Cherbourg, a expliqué à le sous-préfet d'Avranches. Seuls les grands axes sont déneigés, a-t-il précisé.

En Aquitaine

La Dordogne aussi « arrive au bout » de ses stocks, a expliqué le responsable à la direction des routes au conseil général. Il a commandé 650 tonnes de sel en Espagne mais le fournisseur a du mal à suivre et les camions peinent pour traverser les Pyrénées. A la compagnie des Salins du Midi et des Salines de l'Est, on assure pouvoir faire face aux besoins. D'autant que, avant l'hiver, le premier fournisseur de sel de déneigement en France pour les conseils généraux et les gestionnaires d'autoroutes, avaient stocké plus d'un million de tonnes de sel. Mais un porte-parole des Salins reconnaît des délais de livraison. « La matière première est disponible, on a les moyens de faire les chargements et les expéditions nécessaires, mais quand tout le monde arrive en même temps, on ne peut pas servir tout le monde en même temps », explique ce responsable en fustigeant la préparation insuffisante de certains départements, du nord et de l'ouest, face au risque de neige et au verglas.

La Haute-Garonne a envoyé plusieurs camions se réapprovisionner aux Salins dans le Gard, a expliqué la directrice de cabinet de la préfecture locale.

Dans le Gers, le directeur des routes au conseil général a lui expliqué qu'il économisait le sel en prévision d'un nouveau coup de froid. Le département n'a pu saler que 1.000 km des 3.500 km de son réseau et doit recevoir mercredi une livraison d'Espagne.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier