Intrants : Les agriculteurs font l'impasse sur les engrais

Christian Gloria

La campagne 2008-2009 a été marquée par des achats historiquement bas pour tous les types d'engrais à base d'azote, de phosphore et de potassium.

Une baisse conséquente de 23,8 % pour l'ensemble des engrais minéraux : les chiffres parlent d'eux-mêmes sur 2008-2009 par rapport à la campagne précédente. Si, sur les engrais azotés simples, la baisse est de « seulement » 7,9 %, elle est « spectaculairement négative », aux dires de Jean-Luc Pradal, membre du conseil d'administration de l'Unifa et directeur de GPN, sur les engrais phosphatés et potassiques (- 40 à – 52 % selon les types d'engrais).
« Nous avons assisté à un double effet d'accordéon : d'une part des prix élevés d'engrais cette dernière campagne combinés à des prix faibles des céréales, et d'autre part un stockage important sur la campagne 2007-2008 qui s'est traduit par un déstockage en 2008-2009, d'où de très faibles livraisons. »

Retour à des niveaux d'antan

« En azote, nous sommes revenus à la situation déjà connue de l'après-PAC 1992-1993, poursuit-il. En ce qui concerne le phosphore, nous atteignons des niveaux très faibles de consommation que nous avions connus seulement dans le début des années… 1900 (1920 pour le potassium). Nous ne sommes plus dans le raisonnement agronomique mais dans l'impasse agronomique généralisée ! » Du côté des fournisseurs d'engrais, s'il fallait chercher quelques raisons d'espérer une reprise des achats : après le pic de fin 2008, les cours mondiaux des engrais azotés sont nettement redescendus pour revenir à ceux de juillet 2006. « Les prix des engrais azotés sont historiquement bas aujourd'hui », conclut Jean-Luc Pradal.

Source Réussir Grandes Cultures Novembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier