Investissements : Le PMPOA dope encore le marché du bâtiment agricole

vendee agricole

Le PMPOA et le Plan bâtiment dopent les constructions de bâtiments et leur aménagement intérieur en Vendée. Entretien avec Jean-François Prud'homme, conseiller bâtiment à la chambre d'agriculture.

La crise économique compromet-elle les investissements dans la construction ou la rénovation des bâtiments d'élevage ?

Nous ne constatons pas de ralentissement dans les projets de construction car nous sommes dans la phase finale du PMPOA avec une échéance qui conduit à réaliser les mises aux normes avant la fin de l'année, voire le début de l'année 2010. Le plan bâtiment qui concerne la partie logements des animaux et les équipements de traite permet également de doper les projets d'aménagements de bâtiments. Le marché est également soutenu car les coûts des matières premières sur le marché mondial ont diminué. Sur les charpentes et les couvertures, on peut aller jusqu'à moins 4 euros du mètre carré, par rapport à des prix observés en novembre 2008. Le prix du béton reste par contre à des niveaux élevés. On voit aussi des éleveurs qui ont mis aux normes des bâtiments dans le cadre du premier PMPOA, il y a quinze ans, qui réinvestissent et réalisent des améliorations de bâtiments. Dans ce cadre, on voit beaucoup d'aménagement de hangar de stockage et de rénovation des blocs traite avec mise en place d'un robot ou d'un roto.

Est-ce que les éleveurs optent toujours pour des bâtiments couverts?

Les éleveurs qui construisent en neuf préfèrent réaliser des économies en jouant sur l'autoconstruction plutôt que de faire des bâtiments semis-couverts. Nous n'avons pas eu une seule demande pour des bâtiments semi-couverts l'an dernier. Dans les projets, les éleveurs cherchent à aménager des nurseries plus performantes, respectueuses du bien-être des veaux. Cela se traduit par des blocs à part adaptés à la taille des animaux.

Vous avez adopté depuis six mois la démarche de conseil en bâtiment (Dcbé) *, en quoi consiste-t-elle ?

Il s'agit de formaliser plus le conseil vers une approche globale qui respecte les étapes de la construction d'un bâtiment : cela passe par un diagnostic, la définition d'un projet, la conception du bâtiment, sa construction, sa mise en service et le retour d'expérience.
Jusqu'à maintenant, les techniciens ne repassaient pas forcément voir le bâtiment construit. L'objectif est désormais d'avoir une critique de leur outil de travail.
* Dcbé : démarche élaborées par l'Institut de l'élevage et les chambres d'agriculture.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires