Jean de Kervasdoué : «OGM, on a tout perdu»

T.Guillemot

Jean de Kervasdoué : «OGM, on a tout perdu»
Jean de Kervasdoué est économiste de la santé, professeur émérite au CNAM. Il a été le directeur des hôpitaux au Ministère de la Santé (1981-1986). Ingénieur agronome, ingénieur en chef des Ponts et des Forêts, il a été le premier conseiller agricole de Pierre Mauroy (1981). Il a déjà publié « Les Prêcheurs de l'apocalypse » chez Plon et « Ils ont perdu la raison » chez Robert Laffont. Il est membre de l'Académie des technologies. - © RL

L'auteur de «Ils croient que la nature est bonne» était l'invité d'honneur des travaux de la coopérative de Creully. Son discours va à l'encontre de la bienséance environnementaliste.

Jean de Kervasdoué : «OGM, on a tout perdu»
TG

Les mots vertueux du «bien»...
Ecologie, environnement, éolien, lanceur d'alerte, santé (...) et leurs qualificatifs positifs : vert, naturel, durable, circulaire, biodynamique, biologique, photovoltaïque, recyclé, économe, local, associatif, décentralisé (...).
... et les mots caca du «mal»
Charbon, pesticides, OGM, nucléaire, pollution, croissance, climato-sceptique (...) et leurs qualificatifs négatifs : polluant, dangereux, intensif, capitaliste, industriel, cancérigène, corrompu (...).
Entre les deux, les mots «progrès» et « scientifique » font le va-et-vient selon qu'ils servent
dans l'argumentation du « bien » ou du « mal ».

llll Ex-premier conseiller agricole de Pierre Mauroy en 1981, Jean de Kervasdoué considère pourtant que «les socialistes ne connaissent rien à l'agriculture». Mais au-delà de l'étiquette, c'est le politiquement et médiatiquement correct qu'il bat en brèche. Il se justifie dans son pamphlet contre les duperies écologiques sorti en octobre dernier. Un livre de 180 feuillets auquel L'Agriculteur Normand a consacré une pleine page (p 27) dans son édition du 6 octobre(1) mais trop peu médiatisé dans la presse (audio, télévisuelle, papier) grand public. Et c'est bien le hic. Lundi au Mémorial de Caen, l'auteur a prêché devant un public quasi tout acquis à sa cause. «Comment faire passer votre message auprès des élus et des consommateurs ?», s'est interrogé Patrice Lepainteur au nom de la FDSEA du Calvados.
OGM : un débat d'arrière-garde
Sur le dossier des OGM, Jean de Kervasdoué déplore que «dans ce domaine, on ait tout perdu alors que le premier OGM était franco-belge. 90 % du soja mondial est OGM. Un milliard d'êtres humains mangent des OGM sans effet. Nous sommes tous des OGM et il n'y a pas d'évolution sans mutation». Alors pourquoi la France en est-elle arrivée là ? En partie parce que le parlement n'a aucune compétence scientifique et que, parallèlement, les médias ne fonctionnent qu'à l'émotion.
Autre contre-vérité balayée d'un revers de la main, «contrairement à ce que disent les écologistes, la santé des agriculteurs est excellente». D'une façon plus globale, pourquoi avoir peur quand on ouvre la porte du réfrigérateur alors que l'espérance de vie continue à croitre de 4 mois pas an?  «Quand je suis né, l'espérance de vie était de 60 ans alors que l'âge de la retraite était à 65 ans. Mon père, qui était né en 1903, avait une espérance de vie de 51 ans. Pour ceux qui étaient nés en 1825, c'était environ 35 ans». Alors pourquoi cette peur irrationnelle devant notre assiette ? En partie «parce que nous sommes passés du manque aux pléthores. Parce que nous sommes des omnivores comme le rat ou le cochon et donc on se méfie de ce que l'on mange. Notre problème, c'est le choix. Les enfants à 6 ans ont un plateau et ils doivent choisir», l'angoisse. Angoisse encore «avec les urbains qui reportent leur angoisse alimentaire sur vous, agriculteurs».
Incontinence réglementaire
Sur les sujets environnementaux, l'ingénieur agronome et ingénieur en chef des Ponts et des Forêts parle d'incontinence réglementaire et décortique les mécanismes de la manipulation. «La France fait plus et pire que l'Union Européenne sur les problèmes environnementaux... Le bio n'est pas meilleur pour la santé. On nous fait croire que 1000 x 1 = 1 x 1000, essayez avec une boite de conserve de petits pois... La radioactivité de Fukushima n'a jamais tué personne...» Et d'évoquer les bouquetins qui sont porteurs du virus de la brucellose, de l'escargot de Quimper qui a gagné son match contre les footballeurs de Brest. De s'étonner des anti Sivens alors qu'il existe 2600 retenues de ce type en France au cycle vertueux en retenant l'eau en hiver et en la libérant l'été. Et de s'interroger : « pourquoi ne pas réintroduire le loup en Bretagne, le dernier ayant été tué en 1911 ?» Un discours de bon sens paysan avec beaucoup d'humour qui l'a emporté à l'applaudimètre. Et en réponse aux propos d'Yves Julien qui évoquait la sous-représentation de la profession agricole dans les instances diverses,  Jean de Kervasdoué a répondu que «beaucoup de communes étaient gérées par des RBS». Conprendre des Retraités en Bonne Santé.

Source l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 3

Jean Luc mail anchon

Sacré discours anti élite , qui veut faire croire dans une bonne habitude populi que tous sont des im...... ,mais que le petit paysan a raison , et bien c comme tout dans la vie , tout n est noir ni Blanc , la question des OGM est discutable mais le principe de précaution est entrain de tuer la françe, l analyse sociologique des angoisses de ventre trop plein est intéressante

DANIEL TRUILLET "LAVANDE905"

Je suis entrain de lire" Ils croient que la nature est bonne" Mr de Kervasdoué, est un peu, pour moi ,difficile à lire. Trop de renvois référentiels, j'aurai préféré, que ses paragraphes soient plus largement exposés. Mais, malgré tout, que de bonnes vérités, pour couper le cou à toutes les bêtises qui circulent. Juste lui rappeler, que les Patates, c'est pas l'oidium qu'elles craignent le plus, mais le mildiou.

Jean-Luc Mellangé

Ingénieur agronome, professeur émérite, ingénieur en chef..celui qui a un avis contraire à un tel expert doit vraiment être un imbécile, ou alors un pauvre paysan qui ne connait rien à l'agriculture....

Mince alors !!! je fais partie de ces deux dernières catégories, " je suis un paysan imbécile qui est contre les OGM....il va vraiment falloir que je sorte un peu de ma ferme pour aller écouter les experts et que je me mette à cultiver des OGM pour être plus compétitif...

Bon, en attendant de pouvoir intégrer le message de "Monsieur Ingénieur Agronome en Chef ... Économiste de la Santé" dans ma pauvre petite tête de paysan, je continue a penser que l'utilisation des OGM doit être exclusivement réservée à un usage médicale sous contrôle à laboratoire.

Je continue à penser que l'utilisation en pleine nature des plantes OGM produisant ses propres pesticides est vouée à l'échec à très court terme: et ceci, pour des raisons évidentes d'adaptation des ravageurs qui deviennent résistant car exposé en permanence
aux pesticides produits par la plantes OGM... un peu comme les antibiotiques utilisés à outrances pour traiter les mammites en élevage laitier, on en voit aujourd'hui le résultat en terme d'antibiorésistance...

mais bon, si je suis prêt à payer pour de nouveau OGM qui pourront à nouveau lutter contre ces nouveaux ravageurs résistants.....mais au fait, c'est qui qui va devenir plus compétitif??? c'est moi ...ou c'est mon vendeur???? faudrait que je pose la question à un ingénieur agronome en chef ou alors à un économiste de la santé ou alors à un journaliste de l'Agriculteur Normand...mince alors, je leur ai téléphonné pour leur dire qu'ils ne m'envoient plus leur journal...

A+

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires