Jean-Louis Borloo : Les agriculteurs ne doivent pas se tromper d'adversaire»

Alors que le projet de loi Grenelle 2 est examiné à l'Assemblée nationale aujourd'hui, le ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo affirme que la crise majeure que rencontre les agriculteurs n'a rien à voir avec les enjeux environnementaux.

Dans un entretien au quotidien économique Les Échos, Jean-Louis Borloo se dit « confiant » pour le passage de la loi devant l'Assemblée et assure que « les députés sont parfaitement conscients des enjeux et de la nécessité de donner à la France les outils législatifs pour poursuivre sa mutation vers une économie sobre en carbone ».

« Il n'y a aucun recul politique. Mais ne soyons pas dupes, de telles avancées en si peu de temps n'arrangent pas tout le monde », déclare M. Borloo.

Au sujet des agriculteurs, « ils ne doivent pas se tromper d'adversaire en faisant de l'environnement un bouc émissaire: ils traversent une crise majeure que personne ne conteste, mais elle n'a rien à voir avec les enjeux environnementaux », conclut M. Borloo: « Au contraire, le Grenelle est le moyen pour l'agriculture de se réapproprier une partie de la distribution par la création, par exemple, de circuits courts » entre le producteur et le consommateur.

Concernant le développement de l'énergie éolienne, l'un des gros enjeux au coeur du débat de la loi Grenelle 2, que de nombreux amendements au texte visent à entraver, il « ne doute pas que les débats au Parlement permettront de bâtir un bon compromis ». Grâce au Grenelle, « nous n'avons jamais eu autant de moyens pour agir », assure-t-il.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier