Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter Google+ Youtube

Vos Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Viticulture
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit Agricole, informez-vous ici

Mon espace
Pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
  • Accueil
  • >
  • Actualités générales
  • >
  • Actualités
  • >
  • Jeunes Agriculteurs : Non à la disparition des prêts bonifiés !

08/01/08
Actualités générales

Jeunes Agriculteurs : Non à la disparition des prêts bonifiés !

Les Jeunes Agriculteurs s'élèvent contre la possible disparition des prêts bonifiés, envisagée par Bercy, accordés aux jeunes exploitants qui s'installent.

« Les Jeunes Agriculteurs se battront pour maintenir les prêts bonifiés », a assuré Philippe Meurs, président des JA, lors d'une conférence de presse. « Il ne faut pas toucher aux taux fixes même s'il faut réfléchir à un système qui fixe une enveloppe budgétaire annuelle », juge-t-il.

Ces prêts, accordés par les banques à un taux inférieur à celui du marché grâce à une aide de l'État, sont aujourd'hui remis en question par Bercy. Pour 2008, le gouvernement aurait inscrit seulement 65 millions d'euros au budget pour les prêts bonifiés alors qu'en 2007, le coût pour l'État s'est élevé à 126 millions d'euros. « Il manque 30 millions malgré les aides européennes dans ce domaine», déplore le président des JA.

Objectif : 2.000 installations aidées en plus

Le ministre de l'Agriculture Michel Barnier doit présenter, en février lors du Conseil national de l'installation (CNI), en Aveyron, une réforme du dispositif d'accompagnement à l'installation des agriculteurs. Objectif affiché : personnaliser davantage l'accompagnement à l'installation de tous les porteurs de projet, afin de prendre en considération la diversité des profils. Philippe Meurs table sur un changement de la législation dans ce domaine pour juin 2008.

Actuellement, sur les 16.000 personnes qui deviennent chaque année agriculteurs, seulement 60% des jeunes de moins de 40 ans bénéficient des dispositifs d'aides. « Nous souhaitons que 2.000 jeunes agriculteurs supplémentaires bénéficient de ces aides même si le plafond des subventions pour chacun doit être moins important », estime Philippe Meurs.

SC

Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h