Jeunes Agriculteurs : Rodez accueille le congrès national !

Eva DZ

Jeunes Agriculteurs : Rodez accueille le congrès national !

Administrateur aux JA de l'Aveyron, Joël Clergue (photo) est, depuis un an, vice-président des JA au niveau national. Il s'occupe en particulier du dossier installation, qui sera l'objet du rapport d'orientation de ce congrès national des Jeunes Agriculteurs qui a lieu à Rodez ce mardi 7, mercredi 8 et jeudi 9 juin.

Qu'est-ce qu'un congrès national ?

J. Clergue : « C'est le moment pour le réseau JA de se retrouver sur des sujets de fonds comme le rapport d'orientation.

Qui participe à un congrès ?

J. Clergue : Tous les départements de France ont un syndicat JA. Chacun d'entre eux, suivant son nombre d'adhérent, se voit attribuer un nombre de participants, de 2 - 3 à une dizaine de personnes par département. Plus de 600 JA assistent ainsi chaque année au congrès.

De quoi parle-t-on dans un congrès ?

J. Clergue : Nous discutons de l'actualité, de notre organisation interne. Depuis deux ou trois ans, nous réfléchissons ainsi à améliorer notre organisation interne pour être plus efficace. Ce congrès de Rodez sera une étape pour présenter les grandes lignes de ce projet qui devrait être finalisé pour le congrès 2012. Nous évoquons aussi bien sûr l'actualité des filières, nous présentons le rapport d'activité, notre ligne de conduite dans le rapport moral et nos orientations dont nous débattons longuement.

A quoi sert un congrès ?

J. Clergue : Un congrès permet de montrer que nous sommes un réseau diversifié, avec différentes productions représentées, des territoires différenciés. Chacun peut s'exprimer, tout le monde s'écoute et réfléchit ensemble pour porter des solutions et trouver un consensus qui défende une ligne de conduite commune. Un congrès présente également le réseau JA. Les participants sont installés par région montrant ainsi la mobilisation des quatre coins de la France, depuis l'échelon local jusqu'au national.

Un congrès est-il aussi une forme de représentativité des JA auprès du milieu agricole dans son ensemble et des élus ?

J. Clergue : Bien sûr. Un congrès c'est l'occasion pour notre réseau d'être écouté, reconnu, de montrer son dynamisme, d'afficher ses positions. Il est souvent conclu par le ministre de l'agriculture, preuve de la reconnaissance de notre instance.
Les JA sont l'avenir de l'agriculture. Nous devons défendre cette image en nous ouvrant aux autres, en montrant que nous existons.

Que représente l'accueil de ce congrès pour l'Aveyron ?

J. Clergue : C'est déjà une grande satisfaction que notre candidature ait été retenue. Tous les départements n'ont pas cette chance. Je pense que c'est une forme de reconnaissance pour l'engagement de nos responsables départementaux, je pense particulièrement à Bruno Montourcy. Les JA de l'Aveyron participent aux réunions nationales, aux groupes de travail à Paris ainsi qu'aux travaux des filières. Notre dynamique en terme d'installation (nous étions un département pilote pour le nouvel accompagnement) n'est certainement pas étrangère à cette décision.

Sur quel thème porte le congrès 2011 ?

J. Clergue : Le rapport d'orientation porte justement sur l'installation. C'est une belle coïncidence qu'il se passe en Aveyron ! Ce thème est très large, nous aborderons notamment la formation, l'accompagnement financier des jeunes. Surtout, après deux ans d'expérience avec le nouvel accompagnement, nous réfléchirons aux pistes d'amélioration. Nous nous appuierons sur les expériences de chacun, pour régler et adapter le dispositif aux besoins et attentes des candidats à l'installation.

Que feras-tu au congrès ?

J. Clergue : Je serai un bénévole comme tous les JA du département ! En tant que vice-président national, je participerai à la défense du rapport d'orientation, d'activités,. En tant que responsable du dossier installation, il sera important pour moi d'alimenter et d'animer le débat.

Qu'attends-tu de ce congrès ?

J. Clergue : Que tout se passe bien ! Mais je n'en doute pas. J'aimerais que les congressistes ressentent bien ce qu'est notre agriculture aveyronnaise, nos visions sur l'importance du lien entre les hommes et le territoire et l'importance de la mobilisation du département autour de nous. Notre agriculture est forte de ses filières organisées, structurées avec un nombre de produits importants, des hommes et des femmes mobilisés. Nous participons tous à faire avancer notre agriculture, notre département pour installer encore demain».

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires