Jeunes agriculteurs : Se former et s'investir pour le territoire cantalien

J.-M. Authié

Devenir acteur en milieu rural, une formation qui prend tout son sens auprès des Jeunes agriculteurs.

Avec la formation “Devenir acteur en milieu rural”, les Jeunes agriculteurs du Cantal espèrent bien participer au renouvellement de leurs effectifs, susciter des vocations, mais également s'impliquer encore plus dans la vie locale. Alors que la 13e session se prépare (lire encadré), Jean-François Navarro, responsable de cette formation au JA, insiste sur l'intérêt de ces cinq semaines de stage du côté de Trielle.

“Expérience enrichissante”

“Cette formation permet d'avoir très rapidement un large aperçu du monde agricole et de ses représentants. Par le biais de la communication, cela nous apprend également à nous exprimer en public, à animer une réunion... Et l'ensemble des professionnels le reconnaît : cette formation est nécessaire à la découverte du monde agricole”, relève J.-F. Navarro. Et ce n'est pas Benoît Lafon qui dira le contraire. À 22 ans, ce jeune agriculteur de Jussac, installé en Gaec avec son père Didier, a suivi la session de 2007 et en garde un très bon souvenir. “Cela m'a permis de rencontrer plein de gens, la plupart des responsables des organisations professionnelles agricoles. Ce qui n'est pas le cas si l'on suit un stage classique. On apprend beaucoup plus dans ce genre de stage car nous visitons également un maximum d'exploitations”. Benoît n'oublie pas non plus que le stage comprenait une semaine entre Paris et Bruxelles. “Visite du Sénat, rencontre avec le président national des Jeunes agriculteurs ou encore le président européen des JA, visites d'exploitations à l'étranger... c'était très enrichissant comme expérience”. Dans son parcours, Benoît retiendra qu'il a appris à avoir confiance en lui. Depuis, même si le temps lui manque parfois, il s'est impliqué dans les JA du canton de Saint-Cernin, fait partie du comice de Jussac et joue les trois quarts ailes du côté du RCSC. Apprendre le monde agricole tout en prenant confiance en soi, c'est aussi le credo de la formation. Pour Jean-François Navarro, il est primordial “d'impliquer les jeunes et le plus tôt possible. C'est d'ailleurs pour cette raison que nous allons prochainement informer puis solliciter les lycéens car cette formation gratuite équivaut à un mois de stage. D'une manière générale, cette formation est ouverte à toutes celles et ceux qui souhaitent s'installer”.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier