Joël Limouzin Président de la Fdsea : Politique alimentaire contractuelle de la fourche à la fourchette

Le congrès de la FDSEA se déroule vendredi prochain, 18 février à la salle Herbauges aux Herbiers. Joël Limouzin qui le présidera nous présente le contenu de ce rendez vous qui réunit toujours plus de 600 délégués.

Pouvez-vous nous présenter le déroulé du congrès 2011 de la FDSEA ?

Notre matinée reviendra sur notre rapport d'activités et se poursuivra par les traditionnelles interventions cantonales, qui elles mêmes se termineront par l'intervention des cantons impactés par la tempête Xynthia. Tous nos adhérents impactés, toutes les FDSEA « marraines » ont été invités. L'après midi portera sur une note d'orientation que nous commenterons avec Stéphane Lefoll député européen et Luc Guyau, président du conseil indépendant de la FAO. Enfin j'apprécie tout particulièrement les présences attendues du président du conseil général Bruno Retailleau et Jean-Jacques Brot le préfet de Vendée qui participeront chacun à l'ensemble de nos travaux de la journée.

Que renferme votre note d'orientation ?

Nous y constatons que le monde n'est plus en mutation. Le monde a changé ! La PAC, les traités ont changé. Les systèmes historiques de soutiens sont obsolètes. Nous sommes durablement entrés dans une période d'instabilité. Toutes ces raisons nécessitent des décisions politiques nouvelles pour répondre au besoin fondamental qu'est l'alimentation. C'est d'une politique intégrant et sécurisant toute la chaîne alimentaire dont nous avons besoin.
Pour réussir, il nous faut réunir trois objectifs.

1/ Chaîner l'approvisionnement alimentaire de la production à la consommation.
2/ Organiser la concertation de tous les segments de la filière pour obtenir des décisions. équitables.
3/ Et gérer mutuellement l'ensemble des risques.

Ces préalables posés, le contrat devient un outil indispensable à plus d'un titre. Généralisé à chaque maillon de la chaîne alimentaire, il aura vocation à sécuriser le débouché pour les uns, l'approvisionnement pour les autres, éviter la spéculation et assurer un prix.
Panacée, remède à tous les maux du libéralisme ou vision idyllique d'un monde imaginaire ? Ni l'un ni l'autre. Juste une politique courageuse pour répondre à plusieurs questions d'un monde qui a changé. Pour un approvisionnement alimentaire responsable ne parlons plus de contractualisation mais de « politique alimentaire contractuelle de la fourche à la fourchette ».

Quels messages voulez-vous faire passer à travers cette note ?

Cette vision de la FDSEA devra permettre la reconquête de l'élevage dans le département, fer de lance et ADN agricole de la Vendée agricole. Mais nous n'oublions pas en faisant de la reconquête de l'élevage une priorité, la valeur ajoutée dégagée par les grandes cultures, les fruits, les légumes. Notre volonté est d'oeuvrer pour installer des jeunes générations d'agricultrices et d'agriculteurs tout aussi volontaires, épanouis et constructeurs que la génération qui aujourd'hui demandent à conforter son outil de production pour le transmettre. Je souhaite dire aux agriculteurs et agricultrices vendéennes que nous devons continuer à croire ! A croire en nous, en notre métier, en notre potentiel de production et d'innovation. Je souhaite dire aussi que nous faisons un métier irremplaçable et essentiel pour l'avenir. Nourrir les femmes et les hommes, être acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique, sont des missions à haute valeur... humaine, et nous pouvons en être fiers. Je vous donne tous rendez-vous vendredi 18 février de 9h45 à 17h aux Herbiers.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires