Journée «Climfourel» à Saint-Affrique : Vous séchez... réagissez !»

Didier BOUVILLE

Journée «Climfourel» à Saint-Affrique : Vous séchez... réagissez !»

Une journée «Climfourel» (climat-fourrage-élevage), est organisée par la Chambre d'Agriculture ce mardi 23 septembre au lycée de la Cazotte à Saint-Affrique. Objectif : prendre en compte l'évolution du climat qui met à mal les prairies et les trésoreries, et trouver des solutions.

L'adaptation des systèmes fourragers à l'évolution du climat est une préoccupation majeure, un casse-tête permanent pour bon nombre d'éleveurs du Sud-Aveyron, suite aux récentes sécheresses consécutives qui malmènent les trésoreries depuis l'année 2003.
Toujours à l'écoute de ses ressortissants, la Chambre d'Agriculture a décidé de consacrer une journée technique et d'échanges afin de répondre à cette préoccupation professionnelle. Elle aura lieu le mardi 23 septembre au lycée de la Cazotte à St-Affrique.

S'adapter

«Nous semons des prairies qui meurent depuis quatre ans» déclare François Giacobbi. Le président du comité de développement du Sud-Aveyron, précise que «les changements climatiques avérés ont une lourde conséquence sur les systèmes à base d'herbe de notre zone AOC Roquefort placée sous une double influence climatique, entre un courant océanique et méditerranéen. Comment cultiver la luzerne aujourd'hui ? C'est donc une question que tous les éleveurs se posent maintenant» ajoute François Giacobbi.
Si les éleveurs font preuve d'un sens d'adaptation toujours en éveil, ils n'en sont pas moins demandeurs de solutions efficaces, et espèrent être guidés dans d'éventuels nouveaux choix techniques. Le comité de développement agricole du Sud-Aveyron travaille sur cette thématique depuis un an, indique Joël Thomas, chef de région à Saint-Affrique. «Nous avons enquêté auprès de 70 agriculteurs pour savoir comment ils appréhendaient leurs assolements depuis 2003, sur cinq cantons, St-Affrique, St-Rome, Camarès, Belmont et St-Sernin. Ce qui est ressorti, c'est que les éleveurs ne savent plus ce qu'il faut semer, et quand...».

Globaliser

Pour François Giacobbi, c'est «la globalisation de l'exploitation qu'il faut prendre en compte, pour être plus autonome, et limiter les coûts». Le programme «Climfourel» est prévu sur trois ans. Il est soutenu par des collaborations extérieures de Chambres d'Agriculture du Sud-Est de la France et de l'école Sup'Agro de Montpellier qui a mené l'enquête auprès des 70 agriculteurs. Elle sera restituée en juin 2009.
La journée «Climfourel» devrait donner de nouvelles pistes de réflexion, et des réponses à la question clé qui motive la journée : «si le climat change, comment faire évoluer les techniques de production afin d'avoir suffisamment de foin et d'ensilage pour nourrir les ovins, bovins et caprins ?».

Le programme

10 h : Analyse du changement climatique récent (1975-2005) dans la bande sud du Massif-Central par M. Finot (INRA Montpellier).
11 h : Comment choisir une bonne espèce fourragère ? François Lelièvre (INRA Montpellier).
13 h : buffet.
14 h : Evolution climatique, quelle place pour le pâturage ? Myriam Berthomieu, conseiller pastoralisme à la Chambre d'Agriculture.
Quatre témoignages d'éleveurs ponctueront la journée.
16 h : Débat et fin des travaux.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires