Jugement : Greenpeace jugé pour avoir publié sur le net une carte de champs d'OGM

SC d'après AFP

Le directeur de Greenpeace France comparait devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir diffusé en juin 2006 sur son site internet une carte de France mentionnant deux parcelles de maïs génétiquement modifié.

Le procès engagé mardi contre le directeur de Greenpeace, Pascal Husting, fait suite aux plaintes déposées par les deux maïsiculteurs propriétaires de ces champs, Claude Menara et Gilles Metge, agriculteurs dans le Lot-et-Garonne et en Haute-Garonne.

Dans la nuit du 26 au 27 juillet, Claude Menara avait vu 0,15 ha de son champ fauché, les tiges de maïs ayant été couchées de façon à former un cercle marqué d'une croix. Une dégradation revendiquée par Greenpeace qui avait intégralement réparé les dommages. Par cette action médiatique, l'organisation militait en faveur du droit pour tout citoyen de connaître les lieux où sont cultivés les OGM. En juillet 2006, la justice avait ordonné à l'organisation écologique de retirer du site les données concernant les deux agriculteurs.

Ils estiment qu'en publiant la carte de France des champs OGM, assortie d'un texte stigmatisant la culture des OGM, Greenpeace a « provoqué » les actions de fauchage. Greenpeace « n'a ni glorifié le fauchage des champs, ni appelé les faucheurs à passer à l'action », ont plaidé les avocats de Pascal Husting. Quant à indiquer la localisation des champs OGM, ils estiment que « ce n'est pas une information dont le secret est protégé par la loi».

La décision devait être mise en délibéré à cinq semaines.

Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier