Jugement : Relaxe pour les militants anti-OGM

SC

Le tribunal correctionnel de Carcassonne a relaxé l'ensemble des militants anti-OGM, poursuivis pour entrave à l'exercice de la liberté du travail après avoir envahi le site du semencier Monsanto, à Trèbes (Aude) le 13 avril 2006.

A l'audience, le 2 juillet dernier, le procureur de la République Francis Battut avait pourtant requis une amende de 3.000 euros, « dont une grande partie avec sursis », contre les 30 prévenus et comparants volontaires, au sein desquels se trouvait José Bové.

Le 13 avril 2006, plusieurs dizaines de militants anti-OGM, réunis à l'appel de la Confédération paysanne ou de Greenpeace, avaient envahi le site Monsanto de Trèbes, près de Carcassonne, afin de procéder à une inspection des silos pour découvrir d'éventuels semences transgéniques destinées à la commercialisation.

José Bové et quatre autres militants anti-OGM comparaissaient pour entrave à l'exercice de la liberté du travail avec voies de fait et dégradations, mais
25 autres personnes ayant participé à l'action s'étaient présentées à l'audience comme « comparants volontaires » et avaient obtenu d'être également jugées. Tous ont été relaxés.

Monsanto a exprimé mercredi « son incompréhension et son exaspération » et se demande « jusqu'où les activistes anti-OGM auront-ils le droit d'aller avant d'être sanctionnés pour des actes qui enfreignent la loi? »

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier