Juillet 2010 : Rebond des prix à la production

SC avec Agreste

Sur les 7 premiers mois de l'année, les prix agricoles affichent une hausse moyenne de 7% par rapport à la même période en 2009. Cette hausse concerne toutes les productions exceptées le porc et la volaille.



Premières concernées par cette hausse : les grandes cultures dont les prix croissent de 16 % de juillet 2009 à juillet 2010. La campagne française 2009/2010 s'est achevée positivement sur une reprise des prix céréaliers et oléagineux même s'ils restaient en dessous du niveau de 2009 jusqu'en juin, à l'exception du maïs et des oléagineux. En juillet, s'y ajoute une forte hausse des prix mondiaux résultant
des chutes de récoltes en Ukraine et en Russie provoquées par la sécheresse. En août, les cours décollent nettement du niveau de 2009, de 70 % pour le blé rendu Rouen, 52 % pour le maïs et 78 % pour l'orge.

Pour les fruits et surtout pour les légumes frais, la hausse sur un an s'accélère aussi par rapport aux mois précédents. Elle est de 29,8% pour les légumes frais et 25,9 pour les fruits frais. Elle apparaît d'autant plus forte que les prix avaient souffert en 2009 d'une chute très rude, notamment ceux de l'abricot. En juillet, seuls les prix de la cerise du fait d'une récolte abondante, et de la fraise restent inférieurs aux dernières campagnes. La hausse enregistrée pour l'ensemble des fruits est portée essentiellement par l'abricot (+ 64 % par rapport à 2009). En août, la hausse s'atténue, de même que pour les légumes, et le prix de la pêche tombe en dessous du prix moyen 2005/2009 à cause d'un retard de production et de la pluviosité du mois moins favorable à sa consommation.

La baisse des prix des vins de qualité continue de ralentir grâce au redémarrage de la demande intérieure et des exportations.

Le prix du lait de vache augmente de 14 %

Dans le secteur animal, le prix du lait de vache augmente de 14 % par rapport à 2009, expliquant aussi fortement la hausse globale des prix agricoles. N'oublions pas qu'en 2009, le prix standard du lait de vache s'était effondré. Sur l'ensemble de l'année 2009, la baisse par rapport à 2008 avait atteint -18 %.

Au niveau de la viande, les prix des porcins et des volailles tirent les prix vers le bas.

En juillet 2010, le prix d'achat des intrants se stabilise depuis trois mois, après la reprise du début d'année. En un an, le prix des engrais et amendements s'est sensiblement rétracté, tandis que le prix de l'énergie a cru considérablement.

Publié par SC avec Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier