L’agriculture de précision ou l’art du centiare

Raphaël LECOCQ

L’agriculture de précision ou l’art du centiare

L’agriculture de précision consacre le raisonnement intra-parcellaire des interventions. A la clé, une optimisation des intrants et un déplafonnement des rendements. Le tout revalorise les marges et le métier d’agriculteur.

Le concept d’agriculture de précision part d’un constat : les sols sont hétérogènes. Texture, structure, pH, teneurs minérales, matière organique, topographie, réserve utile… : tous ces paramètres sont susceptibles de varier à l’intérieur d’une même parcelle. C’est une réalité géologique, doublée de phénomènes anthropiques : déboisements, retournement de prairies, remembrements, amendements etc.

La preuve ? Les cartographies de biomasse ou de rendement fournies par les satellites, les drones ou encore les capteurs embarqués. Elles ont conforté l’intuition des agriculteurs au volant de leur tracteur. Dans ces conditions, pourquoi adopter des pratiques uniformes quand l’hétérogénéité mériterait un traitement différencié intra-parcellaire ? C’est tout l’enjeu de l’agriculture de précision, consistant à raisonner les interventions au centiare, c’est-à-dire m2 par m2, et non plus à l’échelle de parcelles de 2 ha, 5 ha, 10 ha et plus.

Agriculture de précision, mode d’emploi

Moduler les semences, les fertilisants, les produits phytosanitaires ou encore l’irrigation, pourquoi pas, mais sur quelles bases agronomiques ? «Sur la base d’analyses des sols », répond Charles Duval, chef de projet chez Be Api, filiale d’InVivo dédiée à l’agriculture de précision. «C’est le préalable incontournable pour cartographier la richesse minérale du sol et discriminer les potentiels de rendement intra-parcellaires, avec un échantillonnage ciblé. Il faut ensuite s’appuyer sur des essais permettant de corréler les apports d’intrants avec les potentiels agronomiques et enfin apporter un éventuel dernier correctif avec des analyses en cours de végétation, afin de prendre en compte les conditions de L’agriculture de précision consacre le raisonnement intra-parcellaire des interventions. A la clé, une optimisation des intrants et un déplafonnement des rendements. Le tout revalorise les marges et le métier d’agriculteur. l’année».

Ultime étape : l’application modulée via le semoir, le distributeur d’engrais ou encore le pulvérisateur, la plupart des équipements en parc étant compatibles avec cette agriculture de précision. Pas si simple tout de même ? «C’est pour cette raison que nous avons créé une filiale dédiée», poursuit Charles Duval, «capable d’apporter l’expertise requise au plus grand nombre et au meilleur coût, en mutualisant et en industrialisant les processus d’analyses et de conseils, et en favorisant l’échange d’expériences entre agriculteurs, facteur essentiel d’adhésion et de démocratisation».

Retour sur investissement

Si l’on considère que le matériel présent dans les exploitations est apte à mettre en oeuvre la modulation intra-parcellaire des intrants, l’investissement principal réside dans les analyses de terre, tous les 7 à 10 ans concernant la richesse minérale, un diagnostic unique concernant le potentiel de rendement, auxquelles il faut ajouter chaque année les analyses de biomasse et le conseil assorti.

Bilan ? «En grandes cultures, les agriculteurs pionniers font état d’un retour sur investissement de 30 à 60 €/ha sur la fertilisation en phosphore et potassium, de 15 à 30 €/ha sur la fertilisation azotée, de 10 à 20 €/ha sur les semences tout comme sur protection fongicide et de 10 €/ha sur le poste herbicide», souligne Thierry Darbin, directeur de Be Api. «En abandonnant la dose unique et uniforme, on réalise des économies d’intrants dans les zones à faible potentiel et on déplafonne le rendement dans les zones à plus fort potentiel. L’agriculture de précision est sans conteste le levier à actionner dans les 10 ans à venir pour améliorer le bilan économique, environnemental et sociétal des exploitations agricoles».

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires