L’agriculture, source d’énergies positives

CA 53 Chambre agriculture

L’agriculture, source d’énergies positives

A l’heure où les énergies fossiles voient leurs cours soumis à une instabilité non sécurisante pour nos entreprises, nos territoires ruraux ont le privilège de posséder un atout stratégique majeur : disposer de ressources énergétiques locales, renouvelables et pérennes à même d’alimenter des unités de méthanisation et autres chaudières biomasses territoriales, à ce jour encore trop peu répandues.

La méthanisation, levier d’une économie énergétique circulaire

Processus biologique naturel, la méthanisation fait écho à un concept cher à notre époque, l’économie circulaire, faisant de nos sous-produits et/ou de nos déchetsdes matières premières énergétiques. En effet, la méthanisation concourt à de multiples enjeux stratégiques pour nos territoires : la gestion de matières fermentescibles, la production locale de biogaz, la valorisation agronomique des digestats…Les élevages du Grand ouest génèrent chaque année des dizaines de millions de tonnes d’effluents susceptibles de produire plusieurs TWh (1TWh  = 1000 GWh = 1 millions de MWh) de biogaz voués à produire électricité et chaleur par co-génération ou encore de biométhane injecté dans le réseau.

Le territoire regorge également de matières fermentescibles complémentaires provenant des résidus de cultures (menues paille, etc.), des déchets de collectivités (tonte de pelouse...) ou encore de l’industrie agro-alimentaire. Ces gisements sont à même de palier à la saisonnalité caractéristique de production d’effluents d’élevage (sortie au champ des animaux en période estivale). Bien que territoriales, la mobilisation de ces ressources doit être suivie dans le temps de façon à assurer la pérennité de ces filières émergentes.

Des bioénergies locales, pérennes et gérées durablement

Le bois énergie offre également des possibilités de développement de filières énergétiques permettant, la cas échéant, d’approvisionner localement en bois déchiqueté les chaufferies collectives et en bois bûches les particuliers. Afin de répondre à cette demande, les agriculteurs s’organisent et s’engagent auprès des collectivités en tant que fournisseurs; permettant ainsi de valoriser les produits issus de l’arbre, du bois, de la haie, dans un esprit de gestion raisonnée et durable du bocage et de la forêt.

L’agriculture dispose ainsi des ressources nécessaires pour couvrir tout ou partie de ses besoins énergétiques et ceux des collectivités. Reste pour cela à mettre en place l’outil de transformation de ces ressources le plus adapté à l’exploitation et/ou au territoire : unité de méthanisation, chaudière biomasse…

Pour vous accompagner et vous appuyer dans la valorisation de ces sources d’énergies positives, les Chambres d’agriculture vous donnent rendez-vous aux Salons biogaz Europe et bois énergie, les 19 & 20 mars 2015, au Parc expo de Nantes, Grand Palais - stand U18.

Pour plus de renseignements (infos pratiques, inscriptions en ligne, programmes de conférences…) : www.biogaz-europe.com et www.bois-energie.com

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

CLOCHE215

pourquoi on ne nous dit pas que de tous les digestats le CO2 a été retiré. A court et à moyen terme nous sommes devant un problème de manque d'humus dans le sol et personne ne viendra à notre secours. Et les critiques sont déjà toutes pretes: pesticides, coulées de boues et autres et j'en passe...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier