L’Argent pour New Holland et la sécurité de ses presses BigBaller

Raphaël Lecocq

L’Argent pour New Holland et la sécurité de ses presses BigBaller
New Holland

Des systèmes simples et sans outil empêchent l’accès aux pièces en mouvement sur la nouvelle gamme de presses haute densité. Médaille d’Argent au Sima.

Impossibilité d’ouvrir le capot tant que la machine n’est pas entièrement arrêtée, déverrouillage du carter avant impossible sans le désengagement de la prise de force doublé de l’engagement du frein de volant d’inertie, impossibilité d’accéder à des pièces en mouvement via les réserves à ficelles, présence d’un verrou spécifique des aiguilles placé à proximité de l’escalier arrière et empêchant tout accès aux noueurs avant que le verrou ne soit engagé, ouverture des carters latéraux assistée par des vérins à gaz, plate-forme de service équipée de mains courantes : tels sont les dispositifs de sécurité développés sur les presses haute densité BigBaller. Autant de systèmes qui ne requièrent pas d’outil pour un accès rapide et sans effort aux différents organes de la presse.

Nouvelle gamme de quatre modèles

New Holland a présenté courant 2012 sa nouvelle gamme de presses haute densité. Une gamme composée de quatre modèles correspondant à quatre formats (80 cm et 120 cm en largeur, 70 cm et 90 cm en hauteur). Trois systèmes d’alimentation permettent de forcer plus ou moins la densité : empaqueteur à deux fourches et six dents, empaqueteur à trois fourches et neuf dents, rotor CropCutter à 19 ou 29 couteaux selon les versions. Les BigBaler peuvent recevoir le broyeur sous flèche TwinCutter. Côté électronique, le système SmartFill et ses capteurs disposés à l’entrée de la chambre de pré-compression permettent au chauffeur d’optimiser la position de la presse par rapport à l’andain. L’ActivWeight permet d’enregistrer la teneur en humidité, la date et l'heure ainsi que l'emplacement GPS des balles. Quant au système Crop ID, il permet d’enregistrer sur une puce Rfid accrochée à chaque balle une multitude d’informations (poids, humidité moyenne,, localisation GPS, parcelle, date et heure de chantier). Ces informations sont transmises par onde radio entre le processeur embarqué sur la presse et doté d’un transmetteur et la puce électronique contenue dans l’étiquette, elle-même dotée d’un mini-récepteur.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier