L’artificialisation des sols a ralenti entre 2006 et 2012 mais ce sont les terres agricoles qui continuent d’en pâtir le plus.

JA Mag

L’artificialisation des sols a ralenti entre 2006 et 2012 mais ce sont les terres agricoles qui continuent d’en pâtir le plus.

C’est une demi bonne nouvelle qu’a dévoilé l’étude L’occupation des sols en France : progression plus modérée de (*) l’artificialisation entre 2006 et 2012 publiée par le ministère de l’Écologie.

En effet, le rythme de croissance de la surface des terres artificialisées en métropole s’établit, entre 2006 et 2012, à + 0,49 % contre + 1,30 % entre 2000 et 2006… Mais mauvaise nouvelle : en 2012, près de 60 % de la surface métropolitaine consommée correspond à des terres agricoles soit 33 M ha (34 % à des forêts et milieux semi-naturels).

Le recul des terres agricoles est quasiment identique à celui observé entre 1990 et 2000. « Parmi les terres nouvellement artificialisées (…), les deux tiers étaient six ans auparavant des terres arables hors périmètres d’irrigation ; les systèmes culturaux et parcellaires complexes fournissent environ un quart des terres nouvellement artificialisées, les prairies un peu moins de 15 % et les chantiers de 6 % à 20 % », précise l’étude statistique. L’espace artificialisé est plus facilement mobilisé dans les communes rurales et les villes isolées qu’ailleurs. Sur la même période, seuls 12 500 ha de terres reconverties sont  revenus à l’agriculture. « Du fait du principe de compensation écologique, les maîtres d’œuvre doivent compenser l’impact de leurs ouvrages sur les espaces forestiers, les zones humides… alors qu’ils  n’ont aucune compensation à apporter si cela impacte des zones agricoles. Face à cette situation, nous devons absolument obtenir la compensation agricole », déclare Guillaume Darrouy, administrateur national en charge du dossier Foncier.

Source : JAMAG  n° 723 - Fevr. 2016

(*) Modification du milieu (sol, climat) ou des plantes, provoquée par l'homme, en vue d'améliorer les conditions d'une production agricole.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier