L’écotaxe est suspendue mais il faut aller plus loin…

Loire-Atlantique Agricole www.agri44.fr

L’écotaxe est suspendue mais il faut aller plus loin…
Joël Limouzin, président de la FRSEA, et Charles Guerlais, vice-président de Jeunes Agriculteurs Pays de la Loire, entourés par des représentants de l’agroalimentaire régional : Jacques Chauviré, de Ter’Élevage, Patrick Pageard de Nutriciab, Patrick Bremaud de la CAPL, Éric Allard, de Ainaco. © FRSEA

Le Préfet de région a reçu, mardi 5 novembre, une délégation FRSEA-Jeunes agriculteurs et représentants des entreprises coopératives et privées de l’agroalimentaire.

À la tête d’une délégation composée de représentants des entreprises coopératives et privées de l’amont et aval, Joël Limouzin Président de la FRSEA des Pays de la Loire, n’y va pas par quatre chemins : « Monsieur le Préfet, nous sommes satisfaits de la suspension de l’écotaxe pour tous les secteurs économiques et pour la France entière ; c’était notre demande. Mais pour nous, cela ne suffit pas. Le Premier ministre a an-noncé qu’il allait y avoir des discussions nationales et régionales pour envisager une Écotaxe N° 2. Notre position est très claire : il est hors de question pour nous que l’on mette en place une nouvelle taxe qui grèverait un peu plus la compétitivité du secteur agricole et agroalimentaire ! Pour nous la priorité, c’est bien de retrouver de la compétitivité à l’échelle européenne ; cela suppose de baisser le coût du travail, d’alléger les normes et autres réglementations, en particulier dans le domaine environnemental, et, bien sûr, ne rajouter aucune nouvelle taxe pour nos exploitations et entreprises ! ». Charles Guerlais, vice-président de Jeunes Agriculteurs enfonce le clou : « Certains voudraient nous faire croire que l’Écôtage pourra être répercutée par les entreprises au consommateur. Il ne faut pas oublier qu’entre l’entreprise et le consommateur, il y a le distributeur ! Qui croira que Leclerc, pour ne citer que lui, acceptera de négocier à la hausse ses achats ? Ce n’est pas réaliste ! ».
Les représentants des secteurs amont et aval de l’agriculture, mandatés par un très large collectif de l’agroalimentaire, coopératif et privé, donnent
au Préfet de région des arguments très concrets démontrant l’aberration du système Écotaxe appliqué à l’agriculture et l’agroalimentaire (voir encadré).
Le Préfet de région se montre très attentif aux propos tenus. Il reconnaît en conclusion que le mécanisme imaginé à l’origine mérite d’être expertisé en détail puisqu’il montre des lacunes, tant au niveau de certains secteurs économiques comme l’agriculture et l’agroalimentaire, qu’au niveau de son fonctionnement et de son coût de gestion.

Jean-Paul Goutines

Les entreprises agroalimentaires contre l’Écôtage

Quelques exemples entendus lors de la réunion à la Préfecture de région :
• Jacques Chauviré, de Ter’élevage (groupement de producteurs) : « Terrena a fait ses calculs : l’Écôtage, c’est 7 millions d’€ de charges en plus pour la coopérative ! Pour l’activité bovins de Ter’élevage, l’Écôtage, c’est 0,75 € de charge en plus par animal ; pour information, la marge du groupement, c’est … 0,75 € par animal ! »
• Patrick Bremaud de la CAPL (coopérative de collecte de grains et d’approvisionnement) : « L’Écôtage pour nous, c’est plus de 200 000 € de charge en plus, soit 15 % de notre résultat net ! En 2013, nous avons essayé de faire 35 convois de marchandise en train : seuls 6 d’entre eux se sont réalisés : le fret n’est pas la priorité en France ; nous n’avons pas d’autre solution que le camion. »
• Patrick Pageard de Nutriciab (alimentation animale) : « À chaque fois que l’on augmente les taxes en France, on augmente les importations de viande d’Allemagne ! La réalité, c’est le manque de compétitivité de la France. »
• Éric Allard, de Ainaco (alimentation animale) : « Le coût de l’Écôtage, c’est 1 €/tonne d’aliment produit ; notre résultat varie entre 0 et 3 €/tonne … »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires