L’emploi au programme du ministre de l'Agriculture à Carquefou

Loire-Atlantique Agricole www.agri44.fr

L’emploi au programme du ministre de l'Agriculture à Carquefou
Le 19 juillet dernier, Stéphane Le Foll s’est rendu au Centre technique fruits et légumes (CTIFL) de Carquefou. © FRSEA

En visite à la station expérimentale du CTIFL à Carquefou (44) pour la signature de Contrats de génération, le ministre de l’Agriculture a organisé une table ronde sur l’emploi.

Après s’être rendu le 13 juillet sur une exploitation porcine en Sarthe, le ministre de l’Agriculture a fait escale à Carquefou, le 19 juillet, au Centre technique fruits et légumes du CTIFL. Pour assurer la promotion de la « boite à outils » du gouvernement, le Ministre venait signer un accord du CTIFL sur le Contrat de génération. Celui-ci prévoit l’embauche de dix jeunes en CDI sur trois ans et un maintien en poste des salariés séniors.

Contrats aidés pour l’emploi

Alors que les Contrats de génération peinent à décoller, 379 contrats sont signés en Pays de Loire à mi-juillet. Le Ministre argumente sur le caractère novateur de ce dispositif « qui est un changement de mentalité où l’on passe de l’exclusion des seniors du marché du travail avec la préretraite, à leur valorisation dans l’entreprise pour l’accompagnement et la transmission d’un savoir-faire aux jeunes ». Selon Frédéric Vincent, président des Jeunes Agriculteurs des Pays de la Loire, « pour booster ce dispositif, il faudrait trouver des passerelles avec les stages de parrainage dans le cadre du renouvellement des exploitations ». Concernant le Contrat d’avenir, aide à l’embauche de jeunes sans diplôme, le constat de la Draaf est que celui-ci entre en concurrence directe avec l’apprentissage et le contrat de professionnalisation pour lesquelles il y a des soutiens financiers à la formation.

L’emploi en agriculture

Ce déplacement a été l’occasion pour le Ministre d’organiser une table ronde sur la
thématique de l’emploi en agri­culture et dans l’agroalimentaire. Partant du constat que malgré un taux de chômage élevé (9 % en Pays de la Loire) il y a dans nos filières des emplois non pourvus, le Ministre a voulu connaître le ressenti des différents acteurs et les actions menées dans la région. Le manque de relations entre les prescripteurs de l’emploi et le milieu agricole ainsi que la méconnaissance des métiers et des perspectives de carrière qu’offre l’agriculture semble, en partie, à l’origine de cette inadéquation. Parmi les pistes de travail, la chambre d’agriculture en partenariat avec le Conseil régional souhaite créer une plateforme de formation en agriculture afin de rendre plus visible et lisible l’offre de formation. Ligériaa, Association régionale des entreprises alimentaires en Pays de la Loire a travaillé avec des salariés des IAA pour qu’ils deviennent des ambassadeurs afin de représenter et promouvoir les métiers de l’agroalimentaire lors des forums de l’emploi.

Pas d’emploi sans croissance

Joël Limouzin n’a pas manqué de rappeler que « pour maintenir et développer les emplois en agriculture et dans l’agroalimentaire, il fallait avant tout redonner de la compétitivité et de la stabilité aux entreprises ». Le coût du travail, la réforme de la PAC, la protection des cultures et, sujet d’actualité, les restitutions à l’exportation de volailles sont autant de facteurs qui feront l’avenir de nos filières et par conséquent de nos emplois.

Hélène PAUCET

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier