L’entretien des prairies en automne

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

L’entretien des prairies en automne

Différentes techniques d’entretien peuvent être envisagées en fin d’automne afin d’améliorer la pérennité et la qualité du couvert des prairies. Les outils d’aération restent par contre inefficaces.

Faire pâturer pour améliorer la production de printemps

Nettoyer les prairies en automne par le pâturage favorise le tallage des graminées. Ce dernier conditionne le rendement du printemps prochain et la qualité de l’herbe offerte aux animaux. Dans le cas des associations graminées/légumineuses, ce nettoyage des parcelles favorise également un allongement et surtout une ramification des stolons de la légumineuse. Cela assure la pérennité de l’équilibre de l’association en multipliant le nombre de points végétatifs du trèfle. C’est important car en hiver le trèfle blanc rencontre des conditions climatiques qui lui sont plus défavorables par rapport aux graminées (température, humidité). Il convient cependant d’éviter le surpâturage automnal qui conduirait  à fragiliser encore plus le couvert.

Ebouser, étaupiner

Avec un pâturage intensif et une densité d’animaux importante (ou une longue présence sur la parcelle), l’ébousage peut s’avérer nécessaire. En plus d’émietter et disséminer les bouses, il nivèle également les taupinières. D’autre part, l’étaupinage et le nivellement de la prairie limitent l’usure prématurée des outils de récolte.

Les différentes techniques d’aération des prairies

De nombreux outils d’entretien sont munis d’une fonction de scarification ou d’aération du profil. Ces techniques d’aération sont censées améliorer la productivité de la prairie grâce à un meilleur fonctionnement du sol, une meilleure circulation de l’air et de l’eau, un meilleur réchauffement... Destinée à aérer le sol superficiellement (2 à 5 cm), la scarification ouvre le sol pour fractionner les racines, favoriser la circulation de l’air et la minéralisation de la matière organique. Certains outils de décompactage permettent un travail encore plus en profondeur (plus de 5 cm) et sont destinés à redonner du volume à un sol très tassé.

Aucun effet positif sur le rendement des prairies

Toutefois, les essais réalisés¹ n’ont montré aucun effet positif du passage des outils d’aération sur la production de la prairie. Celle-ci est au mieux égale à celle du témoin mais peut, certaines années et pour les outils les plus agressifs, être inférieure de 30 % à celle du témoin. Enfin, le passage d’outils d’aération du sol n’a pas eu d’effet significatif sur les indices de nutrition P et K, pas plus que sur la valeur alimentaire du fourrage récolté au 1er cycle.

Le ver de terre est aussi efficace

Dans une prairie, on dispose d’un outil d’aération au moins aussi performant qu’est le ver le terre ! Des études ont montré que deux tonnes de lombrics sont présents en moyenne par ha de prairie. Une tonne de lombrics remuent 250 tonnes de terres par an en creusant des galeries, ce qui contribue aussi à l’aération de la prairie. Par ailleurs, l’apport d’un fumier vieilli contribue à l’activité des lombrics. Le passage d’une herse peut être conseillé en fin d’automne après le dernier nettoyage sur un couvert ras. Il pourra ainsi être réalisé après un apport de fumier vieilli (10 à 15 T/ha). Ceci aura également pour effet d’émietter la matière organique fraîchement apportée.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 11

common

@barinne
Olala, tu as des jolies préjugés...
Lis stp les deux articles (liens) et dis moi ce qui est plus raisonnable: se plaindre qu’avant tous était mieux ou connaître et éventuellement appliquer tous (!) les moyens possibles pour guérir le problème...

common

"Nous avons mis cinq ans pour rattraper le travail qui n'avait pas été fait depuis cinquante ans."
"Il replante également des haies pour favoriser la présence de prédateurs."
"Depuis que nous utilisons moins de bromadiolone, nous voyons beaucoup plus de renards. C'est un prédateur intéressant car il intervient dès le début du cycle."
"Seule la combinaison de plusieurs actions permet de réguler les populations. ------ Le campagnol, c'est notre maladie."

Sacré collegues 'ecolos'!!!

http://www.pleinchamp.com/elevage/bovins-viande/actualites/dans-le-doubs-le-campagnol-persona-non-grata

barinne

pourquoi les rat ne sont pas le probleme du sujet aller voir les eleveurs du cezalier il non fait aucune recolte ça ne saurait pas un probleme ont imagine deja le boulot que vous faite bien assit dans un fauteuil et un salaire confortable c'est des choses que l'on ne pas laisser passer actuellement sur cette region c'est des agriculteurs artisans commerçant qui depose le bilan mais comme du rural il y a n'a qui n'ont rien a foutre sous pretexte qu'il sont des nantit mais ont leurs souhaite que ça dure

common

@barinne
Je ne te crois pas. L'absence de quelque chose n'est jamais la raison de quelque chose...
D'ou cette obsession par le probleme et par cette solution unique?? Obsession deja parce que les rats taupiers ne sont pas le sujet de l'article...


http://agriculture-de-conservation.com/CAMPAGNOLS-LA-PREDATION-EST-VOTRE.html

barinne

pourquoi il y a des rats taupier parce que aujourd'hui il y a de moins en moins de monde qui les traite il y a 30ans il yavait la fameuse taupicine aujourd'hui interdite pourquoi et il en fallait pas des tonnes c'etait vraiment des micro doses qu'il s'employer mais on vas vous dire haro pollution mais les rats ne pollue pas il sont utile mais porte toute sorte de maladie creve dans les captages cette eau est distribuer et meme vendu a toute la population et tout le monde est content de l'avoir parce que il sont meme dans les potagers les pelouses meme en ville les piscines mais tous ça est normal les rond point etc

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier