L’État va aider à sauver l'abattoir Gad de Lampaul

 L’État va aider à sauver l'abattoir Gad de Lampaul
Photo RTL

L’État va aider à trouver les moyens pour réindustrialiser le site de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau via l'établissement Public Foncier de Bretagne, annonce le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

"Il faut réagir plus vite et tout de suite pour la Bretagne", a déclaré le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, le 20 octobre dans l’émission du Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI. Le  ministre a défendu la promesse d'aide du gouvernement de 15 millions d'euros à destination de la filière agro-alimentaire bretonne.

 "Nous devons tenir la filière exportatrice en Bretagne : aider à l'investissement pour redresser la compétitivité de ces entreprises et aider les filières en difficulté. C'est pourquoi nous avons mobilisé ces sommes." L’État va aider à trouver les moyens pour réindustrialiser le site de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau via l'établissement Public Foncier de Bretagne, a annoncé le ministre de l'Agriculture. L'objet de "la négociation qui est engagée, c'est de voir comment on peut, au travers de cet établissement foncier régional, donner à la communauté de communes des possibilités de trouver des investisseurs pour réinvestir et réindustrialiser ce site", a-t-il expliqué.

Il a rappelé que le propriétaire du site, l'entreprise Gad, était dans une situation trop fragile pour le sauver.  "C'est là que la région, c'est là que l’État doivent être là pour aider à trouver les moyens de réindustrialiser ce site. C'est ça qui est l'enjeu", a dit le ministre. "Ce site, abattoir fermé, reste aujourd'hui avec des activités qui sont maintenues (...)", a rappelé M. Le Foll.

Le président de la communauté de communes de Landivisiau (Finistère), Georges Tigreat, avait affirmé dans la semaine que le gouvernement avait décidé d'acquérir le site de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau à travers l'établissement Public Foncier de Bretagne.

Le tribunal de commerce de Rennes a validé le 11 octobre le plan de continuation présenté par la direction de la société d'abattage et de découpe de porcs Gad SAS, le seul présenté aux juges. Il entérine la suppression de 889 emplois, principalement à l'abattoir de Lampaul-Guimiliau sur un total de 1.700.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires