L’industrie agroalimentaire n’est « pas la seule » à traverser une passe difficile (Coordination rurale)

Lise Monteillet

L’industrie agroalimentaire n’est « pas la seule » à traverser une passe difficile (Coordination rurale)

Dans un communiqué, la Coordination rurale réagit au bilan de l’année 2016 réalisé par l’Association nationale des industries agroalimentaires (Ania), auprès de la presse.

La Coordination rurale s’oppose aux propos tenus par Jean-Philippe Girard, le président de l’Ania, décrivant « une flambée des matières premières agricoles ». « En ne mettant pas en doute le diagnostic de l’Ania sur les rapports difficiles avec la distribution ou sur les taxations, la Coordination Rurale n’a quand même pas tout à fait la même appréciation sur le niveau des évolutions des prix des matières premières agricoles », explique le syndicat agricole. Ce dernier avance d’autres statistiques :

  • en viande de porc, une hausse de 3,6 % (1,39 €/kg en 2015 et 1,44 €/kg en 2016), au lieu des + 22 % annoncés ;
  • en lait, une baisse de 1,4 % (357 €/1000 litres en 2015 et 352 €/1000 litres en 2016 d'après les chiffres FranceAgriMer remontés à l'Observatoire de la formation des prix et des marges, lesquels englobent tous les laits, du conventionnel au bio, et toutes les appellations), au lieu des + 30 % annoncés ;
  • en blé, une baisse de 10 % (150 €/t en 2015 et 135 €/t en 2016) au lieu des + 16 % annoncés.

« Il sera intéressant de vérifier, lors la prochaine publication de l’Observatoire de la formation des prix et des marges, les chiffres officiels sans doute très différents de ceux avancés par l’Ania », ajoute la Coordination rurale. « Même si l’industrie agroalimentaire traverse une zone de turbulences, les perturbations rencontrées doivent être relativisées face à la situation de faillite généralisée que connaissent les agriculteurs », conclut le syndicat. 

Sur le même sujet

Commentaires 5

pietin 113

Reponse a éleveur 89:en 2009,qui a soutenu l'APLI et la gréve du lait,la CR!
Qui propose aujourd 'hui un programme de responsabilisation des marchés au niveau européen avec l'EMB,encore laCR!
Qui continue a expliquer au eleveurs qu'ils doivent etre plus compétitifs au detriment de leurs revenus et de leurs vie de famille:les reponsables coopérateurs issus de la FNSEA,
ALORS,IL EST OU LE PROLEME?

BANANE381

de quoi se plaint l'industrie agroalimentaire, la matière première qu'elle acquiert en France est irréprochable de par des normes drastiques imposée par elle-même , cette matière première est ensuite dénaturée pour produire de la " matière à bouffer" aux consommateurs permettant ainsi de juteux bénéfices permettant de rémunérés des actionnaires très exigeants et très peu soucieux des consommateurs. Votre problème, chère industrie, il vient de là et non de la hausse des matières premières.

Éleveur 89

Une question à robin
Que fait la coordination depuis qu'on est en crise pas grand chose facile de critiquer ceux qui bossent
Dans la Vie il y'a les faiseux et les diseux

robin

Il ne faut pas compter sur la FNSEA pour rétablir les vérités. Heureusement qu'il y a la coordination rurale pour réagir !!!

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

de quoi se plaignent les industrie agroalimentaire??? la matière première est encore trop chère.......?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires