L'UE et le Mercosur échangent leurs offres tarifaires en vue d'un accord de libre-échange

L'UE et le Mercosur échangent leurs offres tarifaires en vue d'un accord de libre-échange

L'Union européenne et le Mercosur ont échangé mercredi leurs offres tarifaires dans le but de parvenir à terme à un accord de libre-échange, dont restent pour l'instant exclus certains produits agricoles jugés sensibles côté européen.

"L'échange d'offres est intervenu aujourd'hui entre l'UE et le Mercosur. Premier pas pour reprendre nos négociations commerciales", a écrit dans un tweet la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström. Cette étape, attendue, est "importante économiquement, politiquement et culturellement", a ajouté Mme Malmström. Les négociations entre les deux blocs régionaux avaient repris en 2010 après une suspension de six ans. Mais l'échange d'offres tarifaires avait dû être reporté plusieurs fois depuis 2014.  

Pendant de nombreuses années, l'Argentine a fait preuve de réticences, puis cela a été au tour de l'UE. Mi-avril, 20 ministres de l'Agriculture avait poussé pour une étude d'impact d'un tel accord de libre-échange sur le secteur agricole mis à mal par la crise. Les résultats sont attendus à l'automne. "Comme on pouvait s'y attendre, personne n'est totalement satisfait", a réagi mercredi, une source du Mercosur ayant participé à l'échange d'offres.  

Plus tard

La viande de boeuf et l'éthanol, deux produits importants aux yeux du bloc sud-américain, ont été exclus de l'offre d'ouverture de l'UE, qui n'a pas proposé de quotas et a précisé que les offres seraient définies "plus tard", a précisé cette source. Un calendrier de négociations doit désormais être établi, une fois les offres tarifaires analysées par les deux parties, avait indiqué Mme Malmström en s'exprimant sur le sujet mardi au Parlement européen à Strasbourg. "L'UE et le Mercosur tiendront une réunion des négociateurs en chef avant les congés d'été afin de faire le point sur la négociation et de préparer un calendrier de rencontres pour le second semestre", ont précisé l'UE et le Mercosur dans un communiqué commun.

Face à l'inquiétude des parlementaires concernant la place des produits agricoles dans les négociations, qui fait écho à celle des ministres de l'Agriculture de l'UE, la commissaire au Commerce s'était voulue rassurante. "Nous sommes très conscients de la crise du secteur agricole mais il faut avoir les bons chiffres", avait-elle nuancé devant les eurodéputés, évoquant un excédent commercial pour la viande porcine et les produits laitiers. "60% de nos importations agricoles depuis le Mercosur sont du soja et de la nourriture pour animaux, un accord de libre-échange supprimerait les droits de douane", selon elle. L'Uruguay assure actuellement la présidence semestrielle tournante du Mercosur, qui regroupe aussi l'Argentine, le Brésil, le Paraguay, ainsi que le Venezuela, qui ne participe pas aux négociations en cours.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires