La baisse de charges des agriculteurs publiée au JO

La baisse de charges des agriculteurs publiée au JO
Image d'archive

La réduction de cotisations sociales promise mi-février aux agriculteurs par le gouvernement est entrée en vigueur avec effet rétroactif au 1er janvier 2016, selon un décret publié vendredi au Journal officiel (JO).

"Cette baisse de charges supplémentaires à destination des agriculteurs va alléger les trésoreries des exploitations de manière durable dans le temps", selon un communiqué du ministère de l'Agriculture. Elle "permet un alignement du taux de cotisations applicable aux agriculteurs français sur le taux moyen de cotisations de leurs voisins européens", souligne le ministère. Le 17 février, en pleine crise agricole, le Premier ministre Manuel Valls avait annoncé une baisse de sept points des cotisations sociales de tous les agriculteurs, ainsi qu'une "année blanche sociale" se traduisant par "un report automatique" des cotisations sociales pour ceux ayant dégagé de très faibles revenus en 2015.

"Ce nouvel allègement de charges représente un effort pour l'Etat de 500 millions d'euros par an (...)", souligne le ministère dans son communiqué. Depuis 2015, "720 millions d'euros d'allègements pérennes de cotisations supplémentaires ont été décidés" et les agriculteurs bénéficient au total de "2,3 milliards d'allègements de charges", dit le ministère. "Les allègements de charges pour l'agriculture ont donc d'ores et déjà plus que doublé, sous l'action de ce gouvernement", souligne le communiqué. Le nombre de chefs d'exploitation agricole cotisant à la la Mutualité sociale agricole (MSA) a baissé de 1,3% en 2014 à 467.600, un quart des départs n'ayant pas été remplacés.

Source Ministère de l'Agriculture

Sur le même sujet

Commentaires 6

ENVOL1399

Pour bouille 2
Je comprend la détresse des éleveurs. Il y en à marre de ne pas être rémunéré de son travail. Par contre, si tu penses que vendre son blé 140 euros/tonne tu arrives à sortir des revenus il faut tu viennes me l'expliquer.

oim

tout a fait d'accord avec toi bouille2. Les lobbyiste des plus aisés ont bien joué leur coup. ils vont être contents les gros châteaux du vignoble... c'est invraisemblable.

altitude 1016

Je suis plus agricultrice aujourd'hui, mais tout ce que vous dites ds les reactions est tellement vrai. Je crois qu'il faut en être sorti pour analyser et s'en rendre compte. Depuis 45 ans, il en est ainsi. Les aides, les DFI (réactivées en 2015-16) vont a ceux qui investissent, evidemment , ce sont ceux qui ont de la trésorerie et des revenus. Quand les eleveurs se rendront compte qu'ils ne sont que des cotisations pour la FNSEA. Mais leurs problèmes spécifiques, travail, astreinte, faible revenus , on s'en tape, les céréaliers sont bien au dessus de ça !!

bouille2

encore une mesure qui ne va pas favoriser les agriculteurs qui en aurai le plus besoin: explication
pour les éleveurs (lait porcs viandes) très impactés par la baisse des cours, donc de leur revenu les cotisations vont naturellement baisser (cotisation 43%de revenu agricole)si de plus ils prennent l'option (n-1)alors que ceux qui sont moins touché part la crise (viticulture céréaliers par exemple)
ayant de très gros revenu vont etre les plus bénéficiaire
alors que l' élevage continu de mourir à petit feu sans aucune aide (car pour bénéficier du FAC il faut etre déjà mort vu les conditions d'attribution)
à quand une réelle remonté des cours pour rembourser les courts termes de trésoreries.
de plus tous le para agricole qui vit très bien sur le dos des agriculteurs ne fait aucun effort pour nos aider
cela va durer encore combien de temps ????


gg44

voila au moins réflexion d'un très haut niveau intellectuelle de la part des troupes a beulin
une diminution des charges sociales permettrons de nouvelles créations de charges pour faire de la déduction fiscales et ensuite se plaindre du faible niveau de retraite
de qui se moque t-on?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires