La CFDT demande l'arrêt d'urgence des baisses d'effectifs à la MSA

La CFDT demande l'arrêt d'urgence des baisses d'effectifs à la MSA

Le syndicat FGA-CFDT a réclamé jeudi, "de toute urgence", le gel des 1.300 nouvelles suppressions de postes (-7,5%) prévues dans les 5 ans à la MSA, considérant qu'elles sont "incompatibles avec la situation agricole actuelle".

Au moment d'une "crise agricole sans précédent", "les moyens humains doivent être maintenus, et même accentués", écrit dans un communiqué le syndicat, selon lequel le "risque psychosocial peut être considéré à son niveau maximum pour de nombreux conseillers, techniciens agricoles et travailleurs sociaux". Les suppressions, programmées dans la dernière convention d'objectif signée avec l'Etat (2016-2020), doivent se faire "sans plan social", via "le non remplacement de deux départs à la retraite sur trois", a indiqué la MSA.

En 2015, la MSA comptait environ 17.000 salariés (de droit privé) pour faire fonctionner son réseau de 35 caisses et plus de 220 agences locales. Elle a versé 27,4 milliards de prestations à 5,4 millions de bénéficiaires. En complément de sa mission de Sécurité sociale, la MSA prend aussi en charge la médecine du travail et la prévention des risques professionnels.

Grève le 8 novembre

Parmi les mesures de soutien aux agriculteurs annoncées début octobre par le gouvernement, plusieurs concernent la caisse. Elle doit notamment élargir son guichet unique d'information aux dispositifs d'aides de droit commun existants et mettre en place un service de remplacement gratuit pour les agriculteurs au bord de l'épuisement professionnel (burn-out). Les conventions d'objectif successives "ont engendré des suppressions d'emplois, des pertes de compétence, la dégradation des conditions de travail et du service rendu à nos assurés", avait également récemment pointé la CGT. Le syndicat appelle à la grève le 8 novembre pour réclamer de "bonnes conditions de travail", des augmentations de salaires et dénoncer la mutualisation des activités engagée par la MSA pour réduire ses coûts.

Les effectifs de la MSA ont déjà été réduits de 16% entre 2005 et 2015, selon la Cour des Comptes. En septembre, les sages ont appelé tous les organismes de Sécurité sociale (régime général, MSA, RSI) à "exploiter efficacement l'opportunité offerte par la vague de départs à la retraite" en anticipant à 5 et 10 ans les évolutions d'emplois et de postes pour éviter les pertes de compétences et déséquilibres géographiques.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

paysanpasdecalais

la MSA organisme à supprimer! une seule caisse pour tous!
la MSA ne sert qu'à entretenir ses privilèges,soutenir l'Agriculture foutue pour se vanter d'être solidaire des paysans qui se suicident...

mil

tres étonné !ils ne sont pas assez nombreux dans leur grande maison MSA !! quand on veut une personne ,on vous renvoie de poste en poste;ils ne sont jamais au courant ;par contre pour faire des relances sur 2 ou 3 ans ça ils savent ! et ceci sur le dos des agriculteurs
et on nous dit que la MSA n'as pas d'argent :pourtant certains membres partent en voyage avec leurs épouses à nos frais !!!!! S' ils n'ont plus de travail ils peuvent venir se salir les mains dans nos fermes !ah j'oubliais pas 35h semaine mais plus de 40 et pas bien payer! on est étouffé par les charges et les papiers
alors je dis à tout ce beau monde :pensez à nos paysans pour qu'ils restent sur leur terre car on aime notre boulot et soutenez les pour qu'ils ne pensent pas à se suicider quand arrivent vos lettres de menaces et les huissiers
vous étes assez nombreux pour y réflechir ou peut étre vous recycler dans une ferme
vous vous ferez embaucher par des fermiers ! ce serait pas mal
bonjour à tous les agriculteurs et tenez bon ;La France a besoin de nous

mouton23220

Comment ça, la MSA manque d'argent ? Noooon ! En Creuse la MSA a organisé deux jours de "fête" pour nous inciter à... faire du sport, ne pas être sédentaire et mieux manger ! Si, si... Festi'santé que ça s'est appelé.
Non, ce n'était pas le 1er avril, mais pour le 1er et 2 octobre 2016. On ne se fout pas de notre gueule ? Et sur quel budget ça a été payé ?

Bon, allé... je veux bien embaucher (mais à mon salaire, pour 80 h par semaine) un de ces malheureux qui nous envoie de si gentilles lettres de menaces de poursuites pour retard de paiement. Faut être solidaire non ? Partageons tout ! La misère est très facile à partager...

pietin 113

On peut éventuellement "recycler"ces cocos dans les exploitations,ou a l'appuis de main d'œuvre dans les groupements d'employeurs,au tarif en vigueur bien sur...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires