La Chambre d'agriculture de l'Orne repense son offre de services

T.Guillemot

La Chambre d'agriculture de l'Orne repense son offre de services
Jean Vigué : « avec ProAgri, nous mettons la complémentarité de nos experts au service de l'agriculteur. 80 % des agriculteurs considèrent que le conseil Chambre est fiable mais, compte tenu du contexte, il nous faut être plus réactifs et aller encore plus loin ». - © TG

Proagri : « services, conseils, formation : de la production à la gestion, maîtrisez votre cycle de production ». Telle est la nouvelle feuille de route de la Chambre d'Agriculture de l'Orne.

ll Sur le stand de la Chambre d'agriculture lors de Ferme en Fête, les 29 et 30 octobre derniers, l'offre Proagri s'affichait de façon ostentatoire. Entretien avec Jean Vigué, son directeur-adjoint.
>> Un des métiers des Chambres d'agriculture est le service auprès des agriculteurs. Mesurez-vous votre image ?
Nous réalisons une enquête exhaustive tous les 3 à 4 ans. La dernière en date montre que 86 % des agriculteurs ont une bonne image de la Chambre d'agriculture. 43 % des agriculteurs perçoivent la Chambre d'Agriculture comme un intermédiaire entre les agriculteurs et l'administration, 30 % comme un organisme de conseil avant tout et 26 % comme un organisme proche de l'administration.
>> Cette notoriété facilite votre offre de services?
Notre offre de services est assez bien connue mais sous-utilisée. 13 services sur 24 sont connus de plus de la moitié des agriculteurs mais utilisés par moins de la moitié d'entre eux. On peut le comprendre vis-à-vis de conseils ponctuels mais il y a des marges de progrès sur des actions beaucoup plus récurrentes (conseil de gestion, conditionnalité, groupes lait...).
>> Et dans le haut du panier ?
Synel et notre journal Contact. 9 services sont connus et utilisés par moins de la moitié des agriculteurs (groupes cultures, urgence contrôle, mesparcelles)
>> Concrètement, cette enquête aboutit à quoi ?
Elle a permis d'accélérer la mise en place de notre nouvelle offre
ProAgri qui est une première en France au niveau des Chambres d'agriculture.
>> Une offre révolutionnaire ?
Nous restons sur nos basiques avec le volet groupes et conseil d'entreprises, mais nous mettons l'agriculteur au coeur de nos préoccupations. Nous apportons des informations plus réactives, précises et interactives par le web, les SMS, les vidéos-conseils. Nous allons beaucoup plus loin dans le pilotage des coûts de production, et l'accompagnement de projets. Avec ProAgri, nous mettons la complémentarité de nos experts au service de l'agriculteur. 80 % des agriculteurs considèrent que le conseil Chambre est fiable mais, compte tenu du contexte, il nous faut être plus réactifs et aller encore plus loin.

Source l'Agriculteur Normand

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

adada

le 2eme point hormis les elus etait la politique manageuriale des dirigeants non elus de la chambre , volontiers passeiste ne laissant pas de marge de manoeuvre de liberté a leur salarié , pour finir nombre de salarié y sont tres bien formé de nombreux ingenieurs ce dont reverait les cci mais sous utilisés , voire bridés

adada

j ai recontré fortuitement lors d un mariage un type qui faisait du consulting , un jour il en a fait pour une chambre pour evaluer les progres a faire les problemes , le rapport a été enterré tres vite , il leur a mis dans ce rapport que le probleme de cette chambre etait surtout les elus , peu progressiste enfermé dans leur idée , qui s'occupait massivement d'une surveillance de leur salarié pour des raisons politiques ( que tout aille ans leur sens , pour ne pas froissé une certaine banque)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires