La conférence environnementale ouverte, certains objectifs pour les énergies renouvelables relevés

   La conférence environnementale ouverte, certains objectifs pour les énergies renouvelables relevés

Ségolène Royal a ouvert lundi la 4e conférence environnementale qui doit fixer la feuille de route "verte" du gouvernement pour la fin du quinquennat, en annonçant le relèvement de certains objectifs d'ici 2023 pour les énergies renouvelables.

Lundi et mardi, quelques centaines de représentants des ONG, du patronat, des syndicats ainsi que des élus locaux et des parlementaires vont participer à des tables rondes en présence de nombreux ministres. Le prix du carbone, la gestion des aires marines protégées, l'amélioration de la qualité de l'eau, l'exposition des populations aux "substances chimiques préoccupantes" (pesticides, perturbateurs endocriniens, nanomatériaux), la sensibilisation des citoyens à la transition écologique feront partie des sujets discutés.

François Hollande doit s'exprimer à 11H30, tandis que le Premier ministre Manuel Valls clôturera les débats mardi après-midi. A l'ouverture des débats, Ségolène Royal a rappelé certains chantiers engagés comme celui de la rénovation énergétique et la poursuite du développement des énergies renouvelables, source d'emplois. La ministre de l'Environnement et de l'Energie a confirmé que les objectifs pour 2023 en matière d'énergies renouvelables seraient publiés dans un arrêté à paraître mercredi au journal officiel et que la feuille de route sur le nucléaire serait "bien déposée d'ici le 1er juillet".

Augmenter de 50%

Cet arrêté va "fixer le cap, la place et la montée en puissance des énergies renouvelables" et "va donner de la visibilité aux investisseurs", a déclaré Mme Royal. L'objectif d'ici 2023 est "d'augmenter de 50% la capacité installée" des énergies renouvelables, a détaillé Ségolène Royal, la faisant passer de 43.000 mégawatts (MW) à un niveau compris entre 71.000 et 78.000 MW. Cela passera par "plus (que le) doublement" du parc installé des éoliennes terrestres, à 26.000 mégawatts, contre 23.300 MW prévus initialement. Pas de changement en revanche pour les éoliennes marines fixes, dont l'ambition reste de 3.000 mégawatts en 2023, un niveau inférieur aux revendications des industriels du secteur. Pour l'énergie solaire, il s'agit "d'un triplement" du parc pour atteindre plus de 20.000 MW. Ces objectifs dans le solaire photovoltaïque et l'éolien contribueront à créer 40.000 emplois d'ici 2023, selon le ministère.

Par ailleurs, la France devra doubler la puissance installée pour la production de bois énergie, augmenter de 50% la production de chaleur renouvelable par rapport à 2014, notamment en multipliant par 7 la production à partir de biogaz, en multipliant par 4 celle issue de la géothermie ou encore en augmentant de 20% la production à partir de biomasse. Enfin, le biogaz issu de la méthanisation devra représenter 20% des consommations de gaz naturel véhicule.

Un document, rassemblant ces objectifs et appelé programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), doit détailler la part des différentes énergies (nucléaire, renouvelables, etc.) dans les prochaines années. Il doit traduire les objectifs de la loi de transition énergétique (réduction de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre, baisse de la part des énergies fossiles et nucléaire) promulguée en août 2015.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

adada

tout simplement parce que c'est vrai tout leur est donné a partir d'une rente de situation , et en plus ils se gavent comme des petits cochons avec l'eolien

BANANE381

à hervillas, parce que les beaucerons ne connaissent pas leur bonheur.

CLOCHE215

dans la forêt française,la récolte du bois avance plus vite que la repousse; jusqu'à quand???

hervillas

monsieur adada pourquoi toujours les beaucerons .

AIGLE201

Doubler la production de bois énergie ? avec les installations actuelles il n'y a pas assez de bois français !
Plus de biogaz, plus de biomasse, ça veut dire moins de terre pour l'alimentation; quid de l'augmentation de la population et de sa nourriture !
Si on veut diminuer le réchauffement climatique il faut utiliser moins d'énergie: donc moins de transport, moins de clim....
L'ambition de ce projet c'est simplement le remplacement du pétrole par tout ce qui est possible, mais rien à voir avec moins de réchauffement.....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier