La Coordination Rurale refuse d’être associée au Front National

S C

Dans une lettre ouverte destinée à Marine Le Pen, la Coordination Rurale, syndicat agricole minoritaire, réaffirme son indépendance politique et sa volonté de ne pas être associée au Front National.

Lors de son passage au Sommet de l’Elevage en Auvergne  et dans un  article publié sur « Le Monde.fr », Marine le Pen  faisait état de son souhait d’ «investir la société civile» et avait clairement annoncé qu’elle jugeait les positions de la Coordination Rurale « les plus intéressantes en matière agricole ».

Quelques jours après, le syndicat concerné réagit et  clarifie, dans une lettre ouverte à Marine Le Pen,  son positionnement par rapport  au Front National. Le syndicat précise que « dès sa naissance, il a revendiqué sa volonté d’indépendance vis-à-vis des autres organisations et partis politiques »  et demande à la présidente du FN  « ne plus tenter d'associer son syndicat à son  parti politique ».

Le syndicat affirme, dans cette lettre ouverte, militer pour  une Politique Agricole Commune « qui doit régir et unir l’ensemble des agriculteurs européens ». Au contraire de la position du Front National le syndicat affirme  ne pas être « du tout favorables à une Politique Agricole Nationale » qui aurait, selon la CR, « pour conséquence première d’opposer les agriculteurs français à leurs collègues des autres pays de l’Union. »

Publié par S C

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires