La FDSEA et JA interpellent les parlementaires

Jeunes Agriculteurs JA 41

Députés et sénateurs du Loir-et-Cher
Députés et sénateurs ont pris note des interpellations des syndicats agricoles.

La FDSEA et les Jeunes agriculteurs (JA) du Loir-et-Cher demandent aux parlementaires de défendre les enjeux agricoles dans leurs assemblées.

Le 9 juillet, la FDSEA et JA ont rencontré les députés et sénateurs du Loir-et-Cher pour faire le point sur l’actualité agricole et rappeler les enjeux agricoles dans les débats parlementaires du moment. Difficultés actuelles rencontrées en Loir-et-Cher : gel pour les fruits-légumes et la vigne, marché défavorable pour le lait caprin et bovin, filière avicole régionale fragilisée  ... La liste des animaux nuisibles en suspens ainsi que la volonté de ne pas régionaliser la gestion des dossiers PAC ont aussi été abordés.

Le coût du travail en agriculture

La Fdsea et Ja ont ensuite abordé trois sujets phares.

D’abord, le coût du travail en agriculture : Fdsea et Ja demandent l’exonération des charges patronales sur le travail des emplois permanents et souhaite que les parlementaires travaillent à l’harmonisation sociale européenne afin de lutter contre les distorsions de concurrence. 

Les élus JA et FDSEA 41.

Ensuite, l’installation

Sylvain Boiron, président des JA, en accord avec le rapport national, propose de revaloriser les retraites agricoles et d’instaurer pour tous un parcours obligatoire à l’installation et de créer une déduction pour transmission et installation. 

Enfin, l’environnement pour lequel les Philippe Noyau dénonce l’incohérence des réglementations : révision des zones vulnérables et classement des cours d’eau, par exemple... 

Les élus FDSEA et JA ont conclut sur le Projet agricole départemental qui  « vise à apporter de la valeur ajoutée à l’agriculture du département ».

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier