La FNSEA appelle à boycotter le compte pénibilité

Anne Sophie LESAGE

La FNSEA appelle à boycotter le compte pénibilité

Depuis le 1er juillet, le compte personnel de prévention de la pénibilité compte 10 facteurs de pénibilité et de risques professionnels contre 4 auparavant. Pour la FNSEA, la déclaration du compte pénibilité « n’est pas applicable en milieu agricole. »

Au 1er janvier, quatre critères de pénibilité étaient à prendre en compte, à savoir : le travail de nuit, en équipes successives alternantes, répétitif ou en milieu hyperbare. Mais depuis le 1er juillet, six nouveaux facteurs viennent compléter cette liste : les manutentions manuelles de charges supérieures à 15kg, les postures pénibles(accroupi ou à genoux), les vibrations mécaniques, les agents chimiques dangereux, les températures extrêmes et le bruit.

Si le salarié est exposé à au moins un des risques référencé au delà des seuils prédéfinis, l’employeur à l’obligation de le mentionner à la MSA en même temps que la déclaration sociale. Le salarié se verra attribué un nombre de points permettant soit de se former, aménager un temps partiel ou encore un départ à la retraite anticipé.

« Subjectif »

Pour Jérôme Volle, président de la commission emploi de la FNSEA, « les fiches pénibilité ne sont pas applicables en milieu agricole car elles sont trop subjectives ! » Le compte pénibilité est une « aberration ! » Au sujet du facteur vibrations mécaniques « aucun matériel agricole ne peut dire le niveau de vibration et prendre en compte la différence entre un sol dur et un sol mou … ce n’est pas quantifiable ! »

Pour cela, la FNSEA appelle « à ne pas déclarer. » Le syndicat souhaite « une modification des fiches pénibilité » car elles sont inapplicables ; pour Jérôme Volle, « c’est trop compliqué. »

Mais l’autre dimension problématique pour le syndicaliste, c’est le volet juridique. L’agriculture est un secteur « dans lequel il y a peu de conflit juridique employeur-salarié » et pour lui, il faut que cela reste ainsi.

Jérôme Volle a précisé qu’un travail est en cours avec l’ANACT1 et la MSA, pour améliorer les conditions de travail.

1 : Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail

Sur le même sujet

Commentaires 2

mimine

On a que ca a faire sur nos exploitations....

alain

encore de la paperasse pour les petits chefs d'entreprise, mais personne ne rémunère le temps passé dans l'administratif pour les petits patrons.
nous croulons sous les normes et règlements.
Faisant de la France un étouffoir...
Jusqu'où ira ce dirigisme au nom du progrès social.
Alors que tous nous attendons uniquement un meilleur salaire pour améliorer notre pouvoir d'achat...
Au regard, des conditions de travail du 18-19 eme siècle, la pénibilité au travail est de la tartufferie...Le plus pénible dans le travail est de savoir que beaucoup n'en ont pas ou plus, alors qu'il y a tant à faire.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires