La FNSEA propose d'ouvrir les interprofessions aux syndicats minoritaires

La FNSEA propose d'ouvrir les interprofessions aux syndicats minoritaires
Xavier Beulin : "Nous sommes dans un moment où nous avons besoin de nous mettre d'accord sur de grands enjeux"

La FNSEA, principal syndicat agricole française, propose l'ouverture des interprofessions, lieu où se prennent les grandes décisions sur un secteur agricole, aux syndicats minoritaires qui jusqu'à maintenant trouvaient porte close.

"J'ai fait une proposition qui a été acceptée hier (jeudi, NDLR) par le conseil d'administration de la FNSEA qui est de permettre l'ouverture des interprofessions aux syndicats minoritaires évidemment dans des conditions qui restent à définir", a déclaré vendredi Xavier Beulin, le président de la FNSEA, sur Europe 1.

Si la "Confédération paysanne et la Coordination rurale en font la demande et à partir du moment où nous sommes dans des règles de proportionnalité de ce que nous représentons les uns les autres il n'y a pas de raison pour que nous ne puissions pas travailler ensemble", a ajouté M. Beulin.

Ces deux syndicats demandent depuis des années à faire partie de ces interprofessions où jusqu'à maintenant seule siège la Fédération nationale des exploitants agricoles (FNSEA), un système de gouvernance qui a toujours fait de la FNSEA le principal interlocuteur des gouvernements.

Cela fait des années que la Confédération paysanne et la Coordination rurale dénoncent cette omniprésence assimilée à la co-gestion.

Cela a été notamment le cas au moment de la crise du lait en 2009 où les deux organisations syndicales n'ont eu de cesse de reprocher à la FNSEA et surtout sa branche spécialisée la fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) de négocier au nom de tous les éleveurs alors que le secteur était profondément divisé.

"Nous sommes dans un moment où nous avons besoin de nous mettre d'accord sur de grands enjeux", comme la Politique agricole commune (PAC), a ajouté le leader syndical selon lequel les agriculteurs "n'ont plus intérêt à se diviser sur ces questions".

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier