La foire voit rouge

Guillaume de Werbier

La championne adulte du concours, suitée d'un veau mâle : Callas, appartenant à Jean-Paul Prété (à gauche), éleveur à la Meilleraye de Bretagne.
La championne adulte du concours, suitée d'un veau mâle : Callas, appartenant à Jean-Paul Prété (à gauche), éleveur à la Meilleraye de Bretagne.

Il y a avait beaucoup de génétique sur ring de l’espace Élevage de la Foire de Béré, samedi dernier. Les rouges des prés de Loire-Atlantique y ont présenté leur meilleur profil pendant le concours national de la race.

La foire voit rouge

Elles sont venues, elles sont toutes là. Ou quasiment. Une grande partie des races laitières ou allaitantes visibles dans le département, était représentée pendant la Foire de Béré. Son espace Élevage est en quelque sorte une avantageuse vitrine de l’élevage départemental et de la qualité du travail de génétique mené par les producteurs dans leurs exploitations.
Pour cette 963e édition de la foire, outre le concours départemental de la race normande, celui de la race montbéliarde, et sans oublier celui des moutons vendéens, honneur était fait à la race rouge des prés, qui organisait samedi, son concours national. Le dernier organisé à Béré remonte à l’édition 2004.
En lice pour cette compétition, une centaine d’animaux. « C’est moins qu’espéré », note Gilles Cornuaille, président du syndicat de race départemental, qui s’est occupé de toute la logistique de ce concours, « mais en qualité, c’est top ! » Paroles d’éleveur. « Il y a beaucoup de viande, même chez les reproductrices. La qualité est au rendez-vous aussi chez les taureaux. »
Effectivement, tout au long de la compétition, les deux juges ont souvent parlé de « sections magnifiques », à l’image de Galaxie, de l’EARL de l’Horizon, du Landreau, qui a été classée première de sa section, grâce à « son bon développement, ses bons aplombs ». « C’est le type d’animal qu’on espère revoir sur les rings dans les années à venir », commentent les juges.
Quelques sections suivantes, les observations sont tout aussi élogieuses à propos des neuf jeunes vaches en présentation : « Il y a beaucoup de génétique paternelle sur le ring », observe Albéric Valais, directeur de la Sica Rouge des prés. « Ça devrait faire de beaux animaux ! Avec un poids de 650 kg en moyenne (femelles nées entre avril et juillet 2010), on a là de belles cocottes ! » Pour leur part, les juges ont noté une « belle section, avec pas mal de viande ». Dans le trio de tête, on trouve en troisième position Féerique, et ses « bons aplombs », de l’EARL Ouary – Raitière (44), qui a su pendant ce National tirer son épingle du jeu. Juste devant elle, Framboise, « une vache complète », appartenant à Jean-Paul Prété (44). Mais toutes les deux ont été devancées par Fidji, d’un élevage de Mayenne, présentant « un beau développement, une belle robe, une belle largeur de dos ».
En tout, huit sections mâles et douze sections femelles ont
défilé samedi sur le ring de l’espace Élevage de la foire. Des animaux qui venaient de dix-sept élevages (du 53, 49, 72, 27), dont cinq de Loire-Atlantique. « C’est un honneur de recevoir le concours national. Ce n’est pas si souvent », poursuit Gilles Cornuaille.
Pour marquer le coup, le syndicat départemental de la race avait fait faire des t-shirts rouges, sur lesquels on pouvait lire « National rouge des prés, Béré 2012 », accompagné d’un dessin de la vache à la tête rouge avec son fameux cœur blanc au milieu du front.

La foire voit rouge

Dégustation

Si le public a pu savourer ce haut niveau génétique, il a pu aussi goûter la qualité de la viande rouge des prés. Le CIV organisait des dégustations de viande AOP Maine Anjou. Sur l’Exporama, la fédération des artisans charcutiers traiteurs du département, avait tout spécialement préparé un pavé de Châteaubriant qu’elle proposait à la dégustation. Saveur, tendreté… Là encore, on était dans l’exceptionnel.

Concours national rouge des prés

Prix de championnat Veaux de l’année
•Hilebeau, appartenant à l’EARL Ouary–Raitière (44)
Prix de championnat Veaux d’automne
•Géant, appartenant à l’EARL Ouary–Raitière (44)
Prix de championnat Jeunes mâles
•Galant, appartenant à Salmon Bertrand (53)
Prix de championnat Mâles adultes
•Crousty, appartenant à Prété Jean-Paul (44)
Prix de championnat Jeunes femelles
•Fleur, appartenant à l’EARL Ouary–Raitière (44)
Rappel championnat Jeunes femelles
•Evane, appartenant à l’EARL de L’Horizon (44)
Prix de championnat Jeunes vaches
•Epatente, appartenant à Pichon Jean-Claude (53)
Prix de championnat Vaches adultes
•Callas, appartenant à Jean-Paul Prété (44)
Le préféré
•Hyoupi, appartenant à Franck Besson (53)
La préférée
•Dressée, appartenant à l’EARL Ouary-Raitière (44)
Rappel prix insémination Jeunes femelles
•Evane, appartenant à l’EARL de L’Horizon (44)
Prix insémination Jeunes femelles
•Féérique, appartenant à l’EARL Ouary-Raitière (44)
Prix insémination Jeunes vaches
•Dressée, appartenant à l’EARL Ouary-Raitière (44)
Prix insémination Vaches adultes
•Violette, appartenant à l’EARL Ouary-Raitière (44)

Classement des lots
Prix de bande
1er : Elevage Salmon Bertrand (53)
2e : EARL de l’Horizon (44)
Prix d’ensemble
1er : Elevage Prété Jean-Paul (44)
2e EARL Ouary-Raitière (44)
Prix d’élevage jeunes
1er : EARL Ouary-Raitière (44)
2e : Elevage Prété Jean-Paul (44)
3e : Elevage Salmon Bertrand (53)
Prix de famille par le père
1er : EARL Ouary-Raitière (44)
Prix d’élevage
1er : Elevage Prété Jean-Paul (44)
2e : EARL Ouary-Raitière (44)
3e : Elevage Mary Emmanuel (27)

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires