La forêt, un potentiel environnemental et économique

CA 63 BOISSIER/T.ROCHE

La forêt, un potentiel environnemental et économique

Anne-Marie Barreau présidente du Syndicat des sylviculteurs du Puy-de-Dôme, fait le point sur les actions, menées en faveur des propriétaires de la forêt privée du département.

Syndicat des sylviculteurs du Puy-de-Dôme

La forêt, un potentiel environnemental et économique

Cet organisme outre des missions de conseil, d’information et de formation des ses adhérents, rempli un rôle de représentation dans les instances nationales, régionales, départementales. Ses élus travaillent en étroite collaboration avec les techniciens du Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF), qui apportent un appui technique d’une grande efficacité.

Le Syndicat comptabilise pour 2012, 768 adhérents. Un chiffre en constante augmentation depuis 5 ans (30 adhérents par an).

Renseignements : Syndicat des sylviculteurs. Marmilhat BP 104. 63370 Lempdes.

Mail :syndicatforet63@wanadoo.fr

La forêt, un potentiel environnemental et économique

Aller vers le public

« Nous défendons les intérêts des propriétaires forestiers privés par rapport aux pouvoirs publics. » Anne-Marie Barreau présidente du Syndicat des sylviculteurs 63, souligne en outre, le rôle de cet organisme, qui informe, forme, conseille ses adhérents aussi bien sur la technique, que sur le juridique. Et qui travaille entre autre, sur la mise en avant du rôle de la forêt comme capteur de carbone, et comme filtre naturel de l’eau.

« Longtemps nous avons communiqué uniquement vers les professionnels. Aujourd’hui nous souhaitons en plus, montrer aux citoyens, l’importance de la forêt en ce qui concerne la gestion durable, la protection de l’environnement. »

La forêt, un potentiel environnemental et économique

Un syndicat par et pour les propriétaires privés

La présidente rappelle que dès son entrée, l’adhérent bénéficie de nombreux outils. Des exemples ? Sylvasur, nouvelle assurance conçue pour les forestiers par les forestiers, et présentée par la Fédération des Forestiers Privés de France, lors de l’assemblée générale, tenue en avril dernier. Ainsi que la Bourse Foncière Forestière du Puy-de-Dôme qui met en contact vendeur et acheteur de parcelles boisées.

La forêt, un potentiel environnemental et économique

Davantage qu'un patrimoine

« Nous mettons également l’accent sur la bonne gestion de la forêt. Il s’agit de la considérer comme une valeur, non pas comme un patrimoine. Ce n’est pas une belle endormie ! Comme une prairie, on doit l’entretenir si on veut en tirer une plus-value. »

Un propos renforcé par Luc Bouvarel, directeur de la Fédération nationale des sylviculteurs, qui lors de l’assemblée générale, a rappelé l’importance pour les forestiers, d’avoir un document de gestion durable. Un plan qui montre leur capacité à gérer la forêt du point de vue environnemental, et obtenir des aides pour le mettre en œuvre. « Ce qui pourrait se faire au niveau d’un massif, d’une région. »

Anne –Marie Barreau soulève également les problèmes liés au foncier : « vu le morcellement important, nous avons un travail à mener sur des regroupements de producteurs, afin d’exploiter efficacement des zones. »

En conclusion, la présidente souligne les bons échanges avec les agriculteurs, leurs  convergences d’opinion en matière de chasse, de gestion de l’environnement d’urbanisme, sur l’utilisation des produits phytosanitaires.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier