La France, pays de l’UE qui a le plus de produits contenant de la viande de cheval

La France, pays de l’UE qui a le plus de produits contenant de la viande de cheval

Environ un produit alimentaire sur 20 testés en Europe à la suite du scandale des plats faussement estampillés bœuf contenait de la viande de cheval, et près de trois fois plus en France qui affiche le score le plus élevé.

Au total, 4.144 tests ADN ont été pratiqués dans les 27 pays de l'UE, comme l'avait recommandé la Commission européenne il y a deux mois lors du lancement d'un plan d'action visant à restaurer la confiance des consommateurs, ébranlée par la crise de la viande de cheval. « 193 de ces tests ont révélé la présence d'ADN de cheval », soit 4,66%, a indiqué la Commission dans un communiqué.

La France est le pays européen où le pourcentage est le plus important : environ 13,3% des 353 tests effectués se sont révélés positifs. Elle est suivie par la Grèce (12,5%), la Lettonie (10%) et le Danemark (9,1%). En Grande-Bretagne et en Irlande, d'où le scandale était parti à la mi-janvier, aucun produit testé ne contenait de viande chevaline. Un « Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale », composé de représentants des Etats membres, se prononcera vendredi sur l'opportunité de prolonger le plan d'action européen, cofinancé à 75% par la Commission.

Par ailleurs, 16 des 3.115 contrôles effectués sur des carcasses de cheval ont indiqué la présence de phénylbutazone, un anti-inflammatoire interdit dans l'alimentation humaine, ce qui représente 0,5% des cas. Quatorze cas ont été découverts au Royaume-Uni, un en Irlande et un en République tchèque. « Les résultats publiés aujourd'hui confirment qu'il s'agit d'un cas de fraude alimentaire, et non de sécurité alimentaire », a affirmé le commissaire européen en charge de la santé et de la consommation, Tonio Borg.

Perte de confiance de la part des consommateurs

Sollicitées par la Commission, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l'Agence européenne des médicaments (EMA) avaient estimé dans un avis publié lundi que l'exposition des consommateurs au phénylbutazone via l'alimentation était faible. « Il faudrait manger des centaines de steaks hachés de cheval pendant des mois pour éventuellement avoir des problèmes », a déclaré le porte-parole de M.Borg, Frédéric Vincent. M. Borg a confirmé qu'il allait proposer aux Etats membres de « nouvelles mesures pour réduire les risques d'abus à l'avenir ». Bruxelles souhaite durcir les sanctions financières applicables en cas de fraude alimentaire et renforcer les contrôles à mener tout au long de la chaîne. Ces dispositions sont contenues dans un paquet législatif qui sera présenté « dans les prochains mois », mais ce dernier ne devrait pas entrer en vigueur avant la fin du mandat actuel de la Commission, en mai 2014. En revanche, M. Borg n'a pas évoqué la question de l'étiquetage de l'origine des viandes entrant dans la composition des plats cuisinés, qui a été relancée par l'affaire. Sous la pression de plusieurs Etats membres, la Commission s'était engagée en février à rendre un rapport sur ce sujet pour la fin de l'été ou le début de l'automne.

Le scandale de la viande de cheval a fait tache d'huile en Europe depuis la découverte mi-janvier, en Irlande et en Grande-Bretagne, de hamburgers contenant de la viande chevaline. Il a provoqué le retrait de millions de plats préparés des rayons des supermarchés, dont les ventes ont par ailleurs chuté, et ébranlé la confiance des consommateurs. Le 10 avril, les autorités sanitaires néerlandaises ont prévenu que 50.000 tonnes de viande de boeuf vendues à travers l'Europe pourraient contenir de la viande chevaline. Pour M. Borg, il est désormais « vital pour l'économie européenne » de restaurer la confiance dans la chaîne alimentaire, l'agroalimentaire étant le « secteur économique le plus important de l'UE ».

Le secteur agroalimentaire a de son côté procédé à 7.951 tests, qui ont révélé la présence de viande de cheval dans 1,38% des cas.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires