La loi alimentation repoussée au 22 mai, « doublée » par la réforme de la SNCF

ASL

La loi alimentation repoussée au 22 mai, « doublée » par la réforme de la SNCF

A l’occasion d’une conférence de presse, la FNSEA a « regretté » que la loi alimentation issue des Etats généraux de l’alimentation ait été « doublée » par la réforme de la SNCF.

« Se faire doubler par la SNCF, ce n’est pas courant » a ironisé Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, à l’occasion d’une conférence de presse. Le texte de loi sur l’alimentation devait être débattu à l’assemblée initialement le 27 mars « mais pour des raisons certainement politiques et pour gérer les mouvements (sociaux, ndlr), le gouvernement a fait le choix d’avancer le passage de la réforme de la SNCF à mars avril. » La loi Etats généraux de l’alimentation est donc repoussée au 22 mai. « Toutes les auditions ont bien eu lieu. Le rythme n’a pas été ralenti » explique Christiane Lambert qui précise avoir eu l’information, il y a 2 semaines.

« Nous le regrettons vivement d'autant que ce qui nous revient des négociations commerciales, au travers des enquêtes anonymes qui ont été menées par différentes organisations, on voit que les négociations se sont très, très mal passées », a indiqué Christiane Lambert. D’après la présidente de la FNSEA « 69% des entreprises ont subi des menaces de déréférencement et 22% ont subi des déréférencements ». Elle insiste « 47% des entreprises ont signé avec de la déflation » et au global « 46% des entreprises estiment que les relations commerciales se sont dégradées. » « Des chiffres effrayants » pour Christiane Lambert, surtout après des Etats généraux de l’alimentation. « Nous regrettons (ce retard, ndlr) mais nous serons là. »

Sur le même sujet

Commentaires 3

abba

Vaut mieux s'occuper des gros joufflus de "Sud rail" que les agri. qui en font 4 fois plus et gagne 4 fois moins sans rien dire.
C'est politiquement plus correct

Momo

Enfumage politique complet le monde agricole va continuer à être la variable d ajustement résultat loi où pas loi le mur est devant nous.

ddrs

madame fait de l'humour sur la misère des agriculteurs quelle honte
ben voyons on préfère un cheminot qui gagne plus de 1500€ a un paysan qui n 'a même pas 350€
jamais je ne voterais pour ses guignols

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires