La mobilisation fait vaciller l’administration

Loire-Atlantique Agricole www.agri44.fr

La mobilisation fait vaciller l’administration
500 manifestants de toute la région devant le bâtiment de la Dreal et la Draaf, à Nantes, mercredi dernier. © FNSEA 44

La FRSEA et JA Pays de la Loire ont manifesté leur ras le bol devant la Dreal ce mercredi.

C’est sous un beau soleil d’hiver que les syndicats FNSEA et JA des 5 départements des Pays de la Loire se sont retrouvés devant les bâtiments de la Dreal à Nantes. Signe d’une issue qui pourrait enfin être favorable ?
La Directive nitrates cristallise en cette fin d’année le ras le bol des agriculteurs contre le trop plein de réglementations en matière d’environnement. C’est donc à l’occasion d’une nouvelle réunion de concertation pour l’écriture du futur 5e programme d’action que les professionnels agricoles ont décidé de marquer le coup : environ 500 personnes et 100 tracteurs attelés de remorques chargées à ras bord de fumier, pneus, bâches et autres « biodiversités » comme le souligne avec humour Alain Bernier, président de la FNSEA 44. Celui-ci a accueilli les manifestants en rappelant les efforts accomplis par les agriculteurs depuis des années et le manque de prise en compte des résultats pourtant positifs. Les JA, représentés par François Guyot pour la Loire-Atlantique et Frédéric Vincent pour la région, ont quant à eux insisté sur le manque de visibilité à long terme pour les jeunes installés. Il est important de ne pas en rajouter. Propos repris par Joël Limouzin, président de la FRSEA, qui regrette que l’on soit parti sur le terrain juridique (contentieux européen) plutôt que de chercher des solutions locales. Il a également rappelé les avancées déjà obtenues dans les négociations, notamment sur l’interprétation des cartes de qualité de l’eau et donc sur les conséquences en termes réglementaires. Joël Limouzin martèle qu’il faut faire confiance aux agriculteurs dans leurs pratiques et avoir une approche agronomique plutôt que réglementaire. En complément, avant l’entrée en réunion de la délégation agricole, Arnaud Jeanson, responsable du dossier Directive Nitrates à la FRSEA, a rappelé aux manifestants les principales demandes portées par la profession. Ont souhaité également se joindre à ce rassemblement les représentants des productions spécialisées, par la voix de Mickaël Delhommeau, de l’UPH 44, et Dominique Ducoin des Maraîchers nantais. Le premier a reproché le manque de courage des politiques qui laissent la main à l’administration qui ne connaît rien à la réalité du terrain et aux contraintes des producteurs, horticulteurs en ce qui le concerne. Pour les maraîchers, trop de réformes et nouvelles réglementations en peu de temps menacent directement l’activité économique : sociale, fiscale, environnementale. Fortement concernés par la nouvelle directive nitrates, ces producteurs sont stupéfaits du double discours de l’administration qui feint l’écoute mais sait déjà ce qu’elle va écrire. La profession agricole a beau proposer, elle n’est pas écoutée. Il conclut en rappelant que les maraîchers sont fiers de leur métier et ne baisseront pas les bras.
Requinqués par ces discours militants, les manifestants ont patienté devant le bâtiment autour de grillades pendant que la délégation entamait la réunion. Ils n’ont pour autant pas relâché la pression, à grand renfort de pailleuses propulsant paille et papiers déchiquetés sur le bâtiment, symbole de l’accumulation de textes réglementaires. Le tout sous le regard ébahis des fonctionnaires à leurs fenêtres. Aux alentours de 15 h 30, Joël Limouzin est ressorti avec ces mots : « La mobilisation a payé, l’étau réglementaire se desserre ! ». En effet, les discussions ont pris une tournure différente, des ouvertures semblent être définitivement obtenues : application au 1er septembre 2014 plutôt qu’en cours de campagne, épandages d’automne sur prairies et Cipan, pas de renforcement des contraintes sur dérobées, date unique pour l’implantation des couverts au 20 octobre, diminution du taux d’argile à partir duquel l’obligation de couverture du sol est levée, possibilité de destruction chimique des couverts, etc. En remerciant les personnes présentes de s’être mobilisées, il leur a assuré qu’ils pouvaient être confiants dans la détermination des élus FNSEA et JA à se battre. Prochaine étape : une rencontre avec le Préfet de région est prévue début 2014. C’est sous le soleil d’hiver déclinant que les troupes ont repris la route dans un dernier vol de paille et papiers. Les agriculteurs, toutes productions confondues, sont plus que jamais mobilisés et n’hésiteront pas à revenir.

Cécile Jolivel

Les agriculteurs se mobilisent et obtiennent enfin des avancées

Une réunion de concertation sous pression

Comme le Dreal l’a souligné en introduction « L’administration joue à domicile, mais une équipe est venue avec beaucoup de supporters. », tandis que les papiers et plumes volaient devant les fenêtres de la salle de réunion. Ce soutien, conjugué aux arguments techniques et économiques développés depuis des mois par les représentants de la FRSEA, des JA et des Chambres d’Agriculture, a enfin permis de faire bouger les lignes. On ne peut pas parler de victoire franche, car la barre était très haut au départ, et il reste des points à discuter. Mais « l’étau réglementation se desserre », a souligné Joël Limouzin en sortant de la réunion. Un rendez-vous conclusif avec le préfet de région est prévu en janvier, afin qu’il arbitre les derniers points en suspens.

Marie Calmejane FRSEA, Cécile Jolivel

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier