La plus vaste opération de promotion des produits cantaliens

P. OLIVIERI

Plus de sept millions de voyageurs dans toute la France : c'est le potentiel de consommateurs sensibilisés aux produits cantaliens dans le réseau Autogrill.

Travailler en réseau et ne pas hésiter à dépasser ses propres freins pour conquérir de nouveaux marchés : telles avaient été il y a 18 mois deux des principales préconisations formulées par Andres Atenza, directeur de l'École supérieure de commerce de Clermont-Ferrand, lors du rendu de son audit de la Mission agroalimentaire Cantal (Maac). Et visiblement, les conseils du spécialiste ne sont pas tombés dans l'oreille de sourds... Même si depuis les rênes de la Maac ont changé de mains avec la présidence de Gérard Leymonie et l'arrivée de Céline Teyssedou, chargée de mission. Dans moins d'un mois, c'est ainsi une opération commerciale et promotionnelle des produits agroalimentaires cantaliens à l'ampleur inédite qui va être lancée dans un réseau aux dimensions internationales : Autogrill. Aux mains de la famille Benetton, le groupe leader de la restauration au service des voyageurs, par ailleurs coté à la bourse de Milan, a accepté pour la première fois de mettre à l'honneur dans ses 280 points de vente français (aires d'autoroutes, gares, cafétérias dont le prestigieux Beau de Vin du Louvres...), non pas une région étrangère comme il l'a déjà fait, mais un département français et ce, durant deux mois, du 4 février au 5 avril.

Les autoroutes de la notoriété

Plus de sept millions de voyageurs devraient être touchés sur l'ensemble du territoire national : du jamais vu pour l'agroalimentaire cantalien. Quant au chiffre d'affaires escompté, il devrait dépasser au bas mot les 400 000 euros pour l'ensemble des 15 entreprises cantaliennes impliquées dans l'opération. “C'est énorme”, s'enthousiasme Céline Teyssedou, cheville ouvrière de l'opération, qui reste néanmoins prudente avant l'entame de ce vaste coup de projecteur. Pour Benoît Terris, directeur commercial du Planézard, à l'origine avec la coopérative de Planèze, des contacts avec Autogrill, les retombées médiatiques devraient être équivalentes à celle d'une petite campagne publicitaire télévisuelle. “C'est une opportunité rêvée pour nos entreprises mais aussi pour le tourisme puisqu'on va faire connaître le Cantal à des gens capables de voyager”, assure le directeur commercial qui parle d'un rapport qualité/prix de l'opération plus qu'avantageux. Sans compter que si, comme il l'espère, “les volumes explosent”, certaines entreprises cantaliennes pourraient se voir référencer, “alors qu'il faut d'habitude près de trois ans pour entrer chez un client comme Autogrill”, affirme C. Teyssedou.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier