La production nationale caprine s'est réunie à Rodez : La dynamique aveyronnaise

Didier BOUVILLE

La production nationale caprine s'est réunie à Rodez : La dynamique aveyronnaise

L'assemblée générale de la Fédération Nationale des Eleveurs Caprins (FNEC) a fait le plein jeudi 9 avril dans l'amphithéâtre de la CCI de Rodez.

Succès incontestable pour la première assemblée générale de la filière caprine française organisée en Aveyron. L'amphithéâtre de la Chambre de Commerce et d'Industrie était bondé pour accueillir les éleveurs de la FNEC des régions de France et les représentants des industriels et coopératives aveyronnais tous présents eux aussi. Le président national Jacky Salingardes, l'un des 220 éleveurs de chèvres de l'Aveyron, a donc scellé l'image dynamique caprine aveyronnaise, digne de figurer aux côtés des ovins et bovins lait, fers de lance des productions laitières départementales. Le président des JA, Bruno Montourcy, a déclaré qu'il était «fier de voir la production caprine se développer en Aveyron. Chez les JA, nous avons aussi beaucoup de femmes dans notre groupe spécialisé animé par Cécile Eydoux, une hors-cadre familiale. Cette filière contribue à conserver des actifs dans nos territoires. Il faut que les JA la représentent plus encore au niveau national». La représentation JA de la FNEC devrait être rapidement pourvue.

L'Aveyron laitier

Pour Dominique Fayel, président de la FDSEA, «l'essor de la production caprine en Aveyron est le résultat du maintien d'une agriculture familiale sur nos territoires décidée il y a plus de trente ans par nos professionnels. C'est pour cela que vous êtes tous là aujourd'hui. L'Aveyron qui n'était pas un département laitier l'est devenu et le restera. Le syndicalisme a démontré qu'il était possible de maintenir le plus d'actifs possibles sur le territoire grâce à la volonté des responsables et des hommes».

Midi-Pyrénées monte en puissance

L'année 2008 a atteint un palier dans sa croissance (+ 35 % depuis 2000 !) avec 440 millions de litres, une légère baisse de 0,7 % comparée à 2007. «Le recul de l'automme 2007 est dû à la mauvaise qualité des fourrages et les hausses du prix des aliments». Midi-Pyrénées (7 % de la collecte nationale) détient le record de progression, avec + 6,6 % en 2008, après +6,9 % en 2007, et + 15 % en 2006 ! La région se classe aujourd'hui au 4ème rang national avec ses 660 producteurs, (dont 220 Aveyronnais), principalement présents dans le nord de la région qui réunit 90 % des éleveurs caprins, dont 55 % en Aveyron. Le cheptel moyen régional est de 157 chèvres.

Importations stabilisées

S'agissant des volumes importés (Pays-Bas et Espagne), ils se stabilisent et représentent 23 % de la collecte nationale (2007-2008). Quant au prix de base du lait, il est de 538 euros/1000litres. Une hausse de 13 % qu'il faut cependant pondérer face à la flambée des coûts d'alimentation et de l'énergie. Car au final, «le prix de base du lait est le même que celui de 1995» a tenu à souligner Jacky Salingardes, en commentant l'indice Ipampa lait de chèvre de l'Institut de l'élevage qui atteint un sommet. L'Ipampa est un indicateur de l'évolution des prix moyens de production, biens et services.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier