Lait : Fin des blocage des laboratoires dans l'Ouest

Les deux principaux laboratoires d'analyse laitière bloqués depuis plus d'une semaine par des organisations d'agriculteurs minoritaires, à Châteaugiron (Ille-et-Vilaine) et à Saint-Lô, ont été débloqués jeudi.

Le laboratoire Inter Laitier Loire Anjou Bretagne (Lillab) de Chateaugiron a été débloqué jeudi par les forces de l'ordre, après une semaine de blocage.

L'Apli (Association des producteurs de lait indépendants) et la Confédération paysanne qui organisaient les blocages veulent obtenir une reprise des négociations sur les prix du lait. Ils veulent notamment participer à ces discussions, auxquelles seul est invité la FNSEA, via la Fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL).

« Il ne nous reste plus qu'à nous retourner vers Bruno Le Maire, nous allons participer activement à sa campagne électorale », a averti un responsable de la Confédération Paysanne. Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire dirigera la liste UMP aux régionales en Haute-Normandie.

A Saint-Lô, le Laboratoire Interprofessionnel Laitier de Normandie
(Lilano) à Saint-Lô a lui aussi repris son activité jeudi. « Nous avons eu une réunion au niveau national hier midi, il y a eu cinq ou six référés contre des blocages de labo avec des menaces financières énormes », a expliqué un producteur de l'Apli, Thierry Leservoisier.

Seul le laboratoire de Carhaix (Finistère) était toujours bloqué jeudi, selon les gendarmes.

Les laboratoires interprofessionnels (producteurs, coopératives,
industriels) ont en charge l'analyse du lait des producteurs, dont la rétribution varie en fonction de sa qualité et de sa composition.


Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires