Lait : Le gouvernement cherche une issue rapide à la crise

SC

Le gouvernement fait pression sur les industriels pour trouver une issue rapide à la crise laitière avant une réunion « de la dernière chance » mardi.

Le gouvernement « n'acceptera jamais que les producteurs de lait soient condamnés à produire à perte », a affirmé vendredi le Premier ministre, François Fillon, au lendemain de l'échec des négociations entre éleveurs et industriels. « Le gouvernement met une pression maximale sur cette négociation », a-t-il ajouté, soulignant que les discussions devaient avancer « vite ».

La FNPL craint en effet des débordements si aucun accord n'est conclu avant le 5 juin, date à laquelle les entreprises vont commencer à préparer les payes pour les livraisons de mai. Les industriels pourraient, comme ils l'ont fait pour le lait d'avril, fixer eux-mêmes le prix.

Le président de la fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), Jean-Michel Lemétayer, qui s'est dit pas « totalement surpris » de l'échec des négociations, appelle toujours les producteurs à rester « très mobilisés » sur le terrain.

Déprédations, vols et violences contre les personnes...


Comme depuis le début du mouvement, l'Ouest demeurait vendredi la région la plus mobilisée. Dans la Manche, des agriculteurs bloquaient une partie de l'autoroute Rennes-Caen ; dans le Finistère, ils interdisaient les accès à un centre commercial de Brest et en Ille-et-Vilaine, ils se sont rassemblés à Vitré, avec leurs tracteurs, avant de se rendre dans des grandes surfaces des environs.

De son côté, la grande distribution, via la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), dénoncent les «actions violentes» perpétraient par les producteurs de lait évoquant des «déprédations, des vols et des violences contre les personnes».


Source d'après AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier