Lait : Le Maire pour une «régulation» de la filière mais opposé aux quotas

Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire s'est refusé vendredi à porter un jugement sur la grève du lait engagée par certains producteurs et a plaidé en faveur d'une « régulation » de la filière qui ne soit pas un retour au système des quotas.

« Chacun est libre de faire la grève dans ce pays et chacun a ses responsabilités, la mienne est de répondre au désarroi des producteurs dont le revenu a chuté », a déclaré le ministre au cours d'une visite d'une exploitation laitière à Virville en Seine-Maritime.

Pressé de questions par une cinquantaine d'agriculteurs inquiets, le ministre a rappelé qu'il avait réussi notamment à débloquer une trentaine de millions d'euros de subventions et à obtenir le versement anticipé de certaines aides de la PAC. « Je suis prêt à aller plus loin en réunissant les banques, les assurances, la Mutualité sociale agricole pour discuter de mesures d'accompagnement », a-t-il ajouté.

Concernant le long terme, le ministre a répété qu'il était partisan de « mesures de régulation qui garantissent un revenu stable et décent sur plusieurs années ». Parmi ces mesures, figurerait l'institution d'un « contrat équitable » entre les producteurs de lait et les industriels portant sur les volumes et les prix.

Bruno Le Maire a indiqué que 16 pays européens sur 27 étaient sur cette ligne et qu'il espérait en convaincre d'autres dans les prochaines semaines tout en soulignant que la négociation était « difficile ».

Mais il a mis en garde les producteurs contre la tentation de réclamer un retour au système des quotas. « Il ne faut pas soutenir des instruments qui seraient battus en brêche par tout le monde », a-t-il dit en soulignant que certains États et la Commission étaient favorables à une « dérégulation totale ».

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires