Lait : Le ministre et la Fnpl appellent au dialogue

Bruno Le Maire et la Fédération nationale des producteurs de lait (Fnpl) appellent au dialogue et proposent à toutes les organisations syndicales représentatives de discuter sur l'avenir de la filière laitière.

« Il faut que le dialogue s'engage le plus rapidement possible entre tous les syndicats représentatifs », déclare le ministre dans une interview à Ouest-France. « Je propose que les syndicats mettent sur la table et discutent ensemble de questions liées au marché du lait en France : la Pac, les prix, les contrats prévus par la loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche. Avec un rendez-vous au printemps prochain pour faire le bilan », propose-t-il.

De son côté, la Fnpl (Fédération nationale des producteurs de lait), seule organisation de producteurs à participer aux négociations sur le prix du lait dans le cadre du Cniel, publie un communiqué nommé «Dialogue». La Fnpl, affiliée au syndicat majoritaire Fnsea, y annonce qu'elle « renouvelle sa proposition de dialogue aux autres organisations syndicales laitières représentatives et souhaite pouvoir, avec celles-ci, mieux la structurer ».

Un calendrier de rencontres avec tous les syndicats représentatifs

Elle propose notamment d'organiser des réunions préparatoires aux conseils spécialisés de FranceAgriMer et de bâtir un calendrier de rencontres sur plusieurs sujets : le prix du lait, la gestion des volumes par bassin laitier, la mise en place de la contractualisation, le mini paquet lait en discussion actuellement à Bruxelles et la PAC d'après 2013.

« Les échanges et les réflexions entre organisations syndicales de producteurs ont, non seulement tout leur sens, mais sont indispensables » écrit la Fnpl.

La Confédération paysanne occupe depuis le 8 septembre le siège de l'interprofession laitière à Paris (Cniel) pour exiger l'entrée des syndicats de producteurs représentatifs dans les interprofessions. Des militants du syndicat ont entamé la semaine dernière une grève de la faim pour appuyer ces revendications.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier