Lancement du Comité trame verte et bleue

Lancement du Comité trame verte et bleue

Du nom des corridors écologiques prévus par le Grenelle de l'Environnement pour faciliter la circulation des animaux dans les territoires urbanisés ou sites d'activités, ce comité a été instauré au ministère de l'Ecologie par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET et Benoist APPARU.

 Présidé par le député de la Somme Jerôme Bignon, et deux vice-présidents représentants, l'un les agriculteurs, l'autre les écologistes, le comité national, avec des acteurs de la préservation de la nature, de l'aménagement du territoire, du monde agricole et de la chasse entre autres, a pour mission de "garantir la cohérence de la mise en place de la Trame verte et bleue sur l'ensemble du territoire.

  La feuille de route du comité vise à "faire changer le regard" sur les orientations nationales pour rétablir le lien entre la nature et l'aménagement du territoire, indique M. Bignon. Une première réunion qui sera suivie d'une autre début novembre pour "permettre ensuite à la ministre de finaliser le décret d'application de la Trame verte et bleue" d'ici la fin de l'année.

  Une première carte de France des trames vertes (milieux naturels terrestres, forêts, prairies, bandes végétalisées) et bleues (zones humides, cours d'eau, étangs et marais) qui devraient couvrir la France, est prévue pour début 2013 précise le président.

  La mise en place des trames vertes et bleues passera notamment par des appels à projets lancés par le ministère, mais également par l'engagement des régions et collectivités territoriales ainsi que des discussions avec les partenaires. "Actuellement nous discutons avec les sociétés d'autoroutes pour qu'elles prennent en charge une partie de la biodiversité sur leur réseau", a indiqué la ministre.

  Les projets pourront également être financés sur le budget de la stratégie nationale de la biodiversité (50 millions d'euros) mis en place en mai dernier pour la période 2011-2020.

  Selon le ministère, environ 165 hectares de milieux naturels et terrains agricoles sont détruit chaque jour en France, remplacés par des routes, habitations et zones d'activités.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires