Le Débat de Terre d'Infos TV : Quel revenu pour les agriculteurs ?»

Viviane Degret, étudiante à AgroParisTech

En 2009, le revenu des agriculteurs a baissé de 34% en moyenne, cette baisse dépassant même les 50% pour certains producteurs de lait. Claude Carré et ses invités ont débattus de cette « catastrophe nationale » : quelles en sont les causes ? Et surtout quelles sont les initiatives à prendre, quelles réformes sont nécessaires pour assurer des revenus décents ?

Une crise des prix et une crise morale

Les invités du débat ont fait le point sur les causes de la crise traversée par l‘agriculture. En 2008, les spéculations sur les marchés financiers ont entraîné la hausse des prix des matières premières agricoles. Il s'en est suivi un déséquilibre de l'offre et de la demande, puis une dégringolade des prix qu'aucuns des outils en place n'a pu enrayer de manière satisfaisante.

Tandis que les prix de leurs produits baissaient, les agriculteurs ont vu leurs charges augmentées. La crise économique et sociale a amplifié le phénomène, avec une baisse de la consommation et une diminution des exportations. Pour Xavier Beulin , Président du conseil d'administration de FranceAgriMer, « on est en train de vivre un nouveau cycle en terme de prix agricoles ».

Cette crise des prix s'accompagne d'une crise morale. Comme le montre les questions posées par les agrinautes de pleinchamp.com, le climat ambiant est morose. Pour Guy Vasseur, président de l'APCA, «Les agriculteurs, aujourd'hui, ne croient pratiquement à rien». Il ajoute qu'il faut «apporter de véritables réponses aux agriculteurs». De l'accord des invités, un cadre européen est nécessaire.


Quels outils pour assurer un revenu stable et suffisant aux agriculteurs ?

Le débat s'est ensuite orienté autour d'un mot clé : «régulation». Une régulation, oui, mais à quel niveau ? Est-ce la solution pour sauver le revenu des agriculteurs ?

Au niveau français, les espoirs reposent sur la Loi de Modernisation Agricole. Cette loi pourrait mettre en place un contrat entre les différents maillons de la chaine de l'alimentaire. C'est au long de cette chaîne que s'élabore la valeur ajoutée des produits agricoles, or le « maillon faible » est le producteur. Pour que les agriculteurs aient un juste retour de la valeur ajoutée, ils doivent avoir les moyens de peser face à la transformation et à la distribution.

Au niveau européen et mondial, la France est en perte de compétitivité. Pour être plus fort sur les marchés, « il faut jouer l'union qui fait la force », dit Philippe Mangin, président de la fédération des coopératives agricoles. L'atomisation de la production, l'absence de centrales de vente porte préjudice aux agriculteurs. Et pour les invités du débat, il est nécessaire que l'Europe conserve une politique agricole et s'emploie à homogénéiser les règles qui entourent les produits agricoles. Il existe en effet un déséquilibre des charges et des contraintes entre les pays européens, source de concurrence importante.

Guy Vasseur clôture le débat par un mot plus positif : « l'agriculture n'est pas finie » !

Retrouvez les résultats du sondage de Pleinchamp.com.

Regardez les vidéo des Débats de Terred'InfosTV.

Suivez toute l'actualité du SIA 2010

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires