Le délégué cantonal de GDS Creuse. Un relai de proximité pour renforcer notre coopération

Marien BATAILLE & Dr Didier GUERIN

Le délégué cantonal de GDS Creuse. Un relai de proximité pour renforcer notre coopération

Vos relais cantonaux sanitaires => En santé animale, les données évoluent rapidement avec un impact collectif majeur. Le délégué cantonal de GDS Creuse constitue un relai privilégié dans notre dispositif sanitaire départemental.

Des réunions d’échanges avec vos délégués cantonaux

Le délégué cantonal de GDS Creuse. Un relai de proximité pour renforcer notre coopération

Dans la continuité des réunions d’automne 2013, nous poursuivons nos échanges pour être le plus proche possible des élevages. Les réunions à destination de l’ensemble des éleveurs se déroulent tous les 3 ans, les années intermédiaires, une rencontre des délégués cantonaux est programmée.

Une répartition en fonction des secteurs des GDA

Les réunions se dérouleront fin novembre 2014, dans 7 zones basées sur le secteur des GDA. Elles auront lieu en matinée et débuteront à partir de 10 h.

Un programme en fonction des demandes de vos délégués consolidées par vos remontées

Ces rencontres sont avant tout des lieux échanges dans la convivialité. Le programme prévisionnel s’articule autour, d’une part, de la « boîte à outils » GDS Creuse et son utilisation et, d’autre part, les moyens d’information. Pour finaliser ce programme, un questionnaire va être transmis à chaque délégué cantonal pour qu’il puisse faire part de son avis et de ses attentes. Indiquez à vos délégués cantonaux vos besoins ou demandes spécifiques. Vous pourrez ainsi enrichir nos échanges et avoir collectivement un retour plus important et adapté.

Le délégué cantonal de GDS Creuse. Un relai de proximité pour renforcer notre coopération

Dans le contexte agricole actuel, les GDS sont à un tournant important par rapport au monde de l’élevage. Deux éléments primordiaux sont à prendre en compte :

  • La suite des Etats Généraux du Sanitaire avec la nouvelle gouvernance sanitaire et la redéfinition du rôle des GDS dans le cadre de la régionalisation en tant qu’Organismes à Vocation Sanitaire (OVS) pour le domaine animal.
  • Les évolutions des élevages et de leur environnement avec une nécessité renforcée d’une approche collective plus efficace dans son troupeau pour limiter l’apparition et les impacts des maladies.

En tant que relai de proximité, le délégué cantonal, voit son rôle renforcé dans ce schéma d’approche sanitaire collective encore plus indispensable aujourd’hui.

Le délégué cantonal, base du Conseil d’Administration (CA) de GDS Creuse

Notre CA est composé de 18 membres à voie délibérative dont 12 délégués cantonaux, 1 représentant de la Chambre d’Agriculture, 1 représentant du syndicat agricole majoritaire, 3 représentants de la profession vétérinaire (Groupement Technique Vétérinaire, Syndicat des vétérinaires, Ordre des vétérinaires) et 1 représentant du Conseil Général. Les 12 délégués cantonaux administrateurs sont élus par l’Assemblée Générale (AG) pour trois ans avec un renouvellement par tiers chaque année. Nos président, vice-président, trésorier, secrétaire sont des délégués cantonaux élus et déterminent, avec l’ensemble du CA, notre politique générale.

Une élection des délégués cantonaux avec 25 % de nouveaux arrivants

Les élections des délégués cantonaux ont eu lieu lors de nos dernières réunions en novembre 2013. Avec une représentation cantonale à raison d’un délégué pour 40 éleveurs adhérents (production bovine, caprine, équine, ovine ou porcine), 105 postes de délégués étaient à pourvoir. 101 éleveurs ont été élus pour représenter GDS Creuse sur le terrain avec un renouvellement de près de 25 %.

Le délégué cantonal de GDS Creuse, un relai d’information privilégié…

Une des missions du délégué cantonal est de remonter les besoins et d’assurer le relai d’information, entre le terrain et nous, pour toute problématique ou demande propre à une zone, une production ou un type d’élevage. Pour l’aider dans cette mission, le délégué reçoit une information trimestrielle avec un bilan des actions réalisées et une présentation des évènements à venir. Egalement, pour faire évoluer nos actions en adéquation avec vos besoins, une sollicitation, par le biais de questionnaires, est effectuée auprès de chaque délégué. Par ailleurs, le délégué cantonal est consulté dans le cadre de la commission protection animale. En tant qu’acteur de terrain, il a connaissance des problèmes que peuvent rencontrer certains éleveurs.

… et des réunions d’échanges annuelles

Renforcer la proximité auprès des éleveurs représente un axe majeur du plan d’action voulu par le CA de GDS Creuse. Dans ce cadre, une rencontre des délégués cantonaux est réalisée par secteur chaque fin d’année (sauf les années électives où les réunions concernent l’ensemble des éleveurs) afin de faire un bilan de l’année écoulée et le point sur les remontées de terrain et demandes particulières. Ces rencontres permettent également de préparer les portes ouvertes ou l’Assemblée Générale par exemple. Le délégué cantonal représente donc un de nos interlocuteurs privilégiés pour cette proximité renforcée (cf. encadré).

Une participation active à la politique sanitaire du département

Chaque année, au mois d’avril, l’AG de GDS Creuse rassemble nos délégués cantonaux. Elle élabore et entérine la politique sanitaire du département pour les différentes espèces de rente et ses grandes orientations avec une forte implication des délégués cantonaux. Ainsi, plusieurs résolutions de l’AG ont défini notre politique et permis l’obtention de la situation favorable actuelle pour les prophylaxies « historiques » ou autres maladies. En IBR, cela permet de placer la Creuse en position propice pour la commercialisation et d’envisager l’éradication à court terme avec tous les avantages afférents. Pour l’« approche collective du troupeau », cela a permis de progresser. L’analyse de la Base de Données Nationale d’Identification (BDNI) 2011 montrant que la Creuse présente les plus faibles taux départementaux de mortalité des veaux pour les races charolaise et limousine en est une illustration (cf. présentation lors de nos réunions d’automne 2013). Les résultats sont donc patents… mais une marge de progression notable existe !

Un relai à faire vivre pour une efficacité renforcée dans le cadre de la « Sanitaire’ Attitude »

Ce réseau d’éleveurs constitue un schéma original qui présente un intérêt majeur dans le cadre du besoin de réalisation collective de toute action sanitaire. Ce modèle mis en place à la création du Groupement de Défense Sanitaire de la Creuse en 1953, adapté au fur et à mesure des années, poursuit et améliore son action dans le cadre de la « Sanitaire’ Attitude ». Chaque éleveur est donc invité à solliciter ses délégués cantonaux pour son besoin personnel dans l’intérêt collectif. Si vous voyez des améliorations à apporter, faites-en part à vos délégués cantonaux ou à nous directement.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier