Le FRSEA d’Ile-de-France réclame la démission de Stéphane Le Foll

S C avec AFP

Le FRSEA  d’Ile-de-France réclame  la démission de Stéphane Le Foll
(Photo Fdsea Île-de-france : http://www.facebook.com/fdsea)

Une centaine d'agriculteurs ont manifesté ce matin à proximité du ministère de l'Agriculture à Paris pour dénoncer les nouvelles contraintes liées à l'application d'un règlement européen contre les nitrates et réclamer la démission du ministre.

Arrivés à bord de plusieurs camions à l'appel de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) d'Ile-de-France, les manifestants ont été bloqués par un cordon de gendarmes mobiles à l'angle de la rue de Varenne, où siège le ministère. Selon l'un des manifestants, des camions de lisier ont été bloqués en amont sur les Champs-Elysées. Ils étaient également destinés au ministre Stéphane Le Foll dont la Fédération réclame la démission, son président Damien Greffin jugeant le ministre "arrogant" avec les agriculteurs.

La FRSEA et JA Région Ile de France revendiquent "le bon sens paysan" : « Nous vivons actuellement trois années culturales à la réglementation fluctuante. Nous dénonçons un manque de lisibilité et une absence d’évaluation des mesures que nous impose sans cesse le gouvernement. », déclarent-ils dans leur communiqué.

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), avec les Jeunes Agriculteurs (JA), actuellement en campagne pour les élections aux Chambres d'Agriculture prévues fin janvier, ont appelé leurs adhérents à se mobiliser partout en France mercredi. En région, les manifestations de colère ont commencé dès mardi soir à Rennes et au Mans, où des pneus et du fumier ont été déversés en centre-ville et devant un hypermarché. Mais les préfectures, cibles privilégiées, avaient été protégées et interdites d'accès.

La Coordination rurale dénonce une « manipulation électoraliste »

Menacée de lourdes sanctions financières par Bruxelles pour non-respect de la directive adoptée il y a plus de 20 ans, la France a pris récemment des mesures restreignant diverses pratiques agricoles pour protéger les points de captage de l'eau et les nappes phréatiques. La FNSEA conteste ces "décisions politiques arbitraires" et une directive qui a pris selon elle la tournure d'un "monstre administratif". De son côté, le ministère a fait savoir qu'il ne recevrait pas les organisations d'agriculteurs avant le début du mois de février, soit après les élections professionnelles.

Dans un communiqué, la Coordination rurale dénonce, de son côté, « la manipulation électoraliste de la FNSEA » et  s'insurge contre «la mauvaise foi » du syndicat majoritaire qu’elle juge « complice des réglementations successives en matière de contraintes environnementales ». La CR affirme  militer depuis 10 ans «pour que la France exige de la Commission européenne la révision de la directive nitrates de 91, obsolète et basée sur une présumée nocivité des nitrates pour la santé, aujourd’hui formellement démentie par la communauté médicale ».
 

Sur le même sujet

Commentaires 6

pietin113

pour une fois qu'on en a un qui sait de quoi il parle,ils veulent le virer.
y a quelques mois encore,on avait un total incapable mais qui demandait conseil a la FNSEA pour toutes les decisions(op lait entre autres...)
un ministre qui ecoute d'autres conseils que ceux de la cogestion ca le fait pas...
A BARBELLE 14:le47 aussis est a laCR

barbelle14

c'est marrant dans le 14 seul département dont la chambre est à la CR,on est pas mieux que les autres voire pire,la chambre et l'administration sont la main dans la main comme quoi l'herbe est toujours plus verte dans le champ du voisin

CROQUANT

Pour une fois qu'on a bon ministre voilà que ces messieurs les aristos-paysans de l île de france ne sont pas content alors que la politique agricole leur ait favorable depuis cinqante ans ! signé un maraicher du sud ouest

CATTLE VOX

CELUI LA CONNAIT LA SURFACE D UN HECTARE EN METRE CARRE MAIS IL A UN DEFAUT POUR LA FNSEA IL N EST PAS A L UMP ....

geo

Etant donné le contexte politique agricole, cette manifestation n'a pas grand intérêt pour les agriculteurs. Elle sert simplement à satisfaire les intérêts de ceux qui ont peur pour leur siège à la chambre d'agriculture. S'opposer à une règlementation qu'on a approuvé pendant des années en dit long sur le but recherché.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier