Le Gouvernement demande la levée des barrages après un mort dans un accident

Le Gouvernement demande la levée des barrages après un mort dans un accident
(Photo Pleinchamp)

Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, a demandé la "levée immédiate" des barrages d'agriculteurs autour de Paris après deux accidents au sein des convois qui ont fait au total un mort et six blessés légers jeudi matin.

Un premier accident, mortel, s'est produit lors d'une collision entre une voiture particulière et un poids lourd, ont indiqué les services du ministre, précisant que la victime était "un pompier qui se rendait à son travail".  Un second accident a impliqué un car de CRS, la police antiémeute, et un camion d'agriculteur, faisant "six blessés légers".

Le ministre Frédéric Cuvillier a demandé la "suspension immédiate des barrages": "c'est une question de responsabilité et de sécurité", a-t-il insisté . L'un des organisateurs, Damien Greffin, président de la Fédération des syndicats d'exploitants agricoles d'Ile-de-France (FDSEA) a accepté de lever le barrage du Val-d'Oise "par compassion", a-t-il dit. Mais selon lui, l'accident se serait passé 2 km en amont du barrage. "Ce qui s'est passé est regrettable et triste. Nous avons une pensée pour toutes les familles mais ça reste un accident de la route", a-t-il dit jugeant également "regrettable de la part de l’État d'essayer d'utiliser cela pour nous discréditer. J'espère que ça se retournera contre eux."

Les rassemblements de camions et de tracteurs avaient commencé avant l'aube sur les principaux axes conduisant au sud et à l'ouest de la capitale, notamment sur l'A6 et la N20 dans l'Essonne (sud de la région parisienne), et la RN12 dans les Yvelines à l'ouest. Après 9H00, le CRICR notait des perturbations dans l'Essonne en direction de Paris sur l'A6 près d'Auverneaux,ainsi que sur la N20 au niveau d'Etampes, où quelque 200 agriculteurs et une cinquantaine de tracteurs organisaient un barrage filtrant.

Sur la N12, la circulation est coupée à hauteur du tunnel de Jouars-Pontchartrain (Yvelines) et entraîne des ralentissements jusqu'à Dreux (Eure-et-Loir). Toujours dans les Yvelines, l'A13 était inaccessible dans les deux sens à partir d'Epône (Yvelines) et une opération escargot était organisée sur la N10, en direction de Paris, à hauteur de Rambouillet. Enfin, la sortie est obligatoire sur la N14 à hauteur de Vigny (Val-d'Oise). Contactée par l'AFP, la SNCF n'avait en revanche pas relevé de perturbations sur son réseau.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier