Le gouvernement fixe six priorités à l'agriculture

Le gouvernement fixe six priorités à l'agriculture

Le gouvernement a dégagé mercredi six priorités pour les filières agricoles d'ici à 2025 et promet d'établir un plan d'actions d'ici à mi-mai.

Avec FranceAgrimer, les ministres de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, et de l'Agroalimentaire Guillaume Garot, ont arrêté six priorités, dont ils ont dressé la liste lors d'une conférence de presse.

˗   s'adapter et gérer la volatilité des marchés,

˗   renforcer les démarches de coopération au sein des filières, de l’amont à l’aval, et entre filières,

˗   l’export

˗   assurer des investissements de modernisation et d’innovation,

˗   combiner performance économique, performance environnementale et prise en compte des enjeux sociaux,

˗   et enfin mieux articuler les actions de l’État, des régions et des filières.

Les responsables s'engagent à établir d'ici mi-mai un plan d'action, avec des feuilles de route par filière, détaillant les actions à conduire tant par les pouvoirs publics que par les professionnels, sachant que les filières porc et volaille sont particulièrement mal en point.

Par ailleurs, ils installeront le 17 mars un comité export. Une première réunion concernera la filière bovine "pour laquelle cet enjeu est prioritaire".

Ces annonces arrivent à trois jours de l'ouverture du salon de l'agriculture et à deux jours des États généraux du secteur organisés par la FNSEA et ses partenaires. Le syndicat agricole majoritaire tient en effet à interpeller vendredi le gouvernement sur les sujets qui inquiètent les agriculteurs : lourdeur administrative et réglementaire, coût du travail et capacité de modernisation des exploitations.

* JA, CNMCCA, Coop de France et APCA

 

Commentaires 4

moi meme

gerer la volatilite des marches une illusion le probleme ukraine en est illustration
gerer les filieres encore une illusion car chacun tire pour soi
assurer les investissements aucun de prevu depuis 5ans et cela va continuer ainsi temps que l'on se moque du monde (csg crds et msa +impot )il reste quoi pour investir
le meilleur la terrible equation sorti d'un cerveau intelligent combiner eco et environnement encore faudrait il qu'il reste quelque chose en eco et la....
et enfin ouaf!!!!!! articuler des depences que personne etat region et autres decident chacun chez soi j'ai deja donne une aide de la region attendue qui est arrivee hors delai fixe par l'etat et donc le projet a capote .cela est voulu quant on veut arreter des develloppements voulu par l'etat mais honni de la region .bref n'importe quoi ou plutot chacun pour soi

Gaffal

Encore de la langue de bois !
Tout ce qu' on veut c' est de l' air , de l' oxygene...respirer quoi !!

clacla64

ils sont payés combien pour sortir 6 belles phrases comme-ça!! ils en sont encor là à réfléchir sur des directives générales! il va falloir accélérer et arrêter la politique du "on verra demain"!!!

franc 81

tien il me semble qu'on a déjà entendu parler de ca lourdeur administrative ca doit bien faire des anne travailler plus pour gagner moins ca aussi ca me dit quelque chose faut etre agriculteur pour gober des conneries pareille aller bonne nuit

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires