Le groupe volailler Doux ne changera pas de mains

Le groupe volailler Doux a démenti « en bloc » dimanche une « éventuelle vente de ses activités », après des informations dans la presse en faisant état.

Selon le Journal du Dimanche, les actionnaires familiaux du groupe Doux ont engagé un processus de cession de leur participation de 80% dans le leader européen de la volaille. L'hebdomadaire a aussi indiqué que « la banque Lazard, qui gère l'opération, aurait reçu quatre offres de reprise provenant notamment de fonds d'investissement ».

Le groupe Doux a démenti « en bloc toutes ces affirmations » et indiqué travailler « de longue date avec des conseillers financiers et bancaires pour l'accompagner dans la restructuration de sa dette et dans ses choix stratégiques ».

Présent en France et au Brésil, Doux est le premier producteur européen de volailles et le numéro cinq mondial à l'exportation. Il figure parmi les principaux bénéficiaires des aides européennes de la politique agricole commune (PAC). En 2009, il a touché 56,3 millions d'euros après 63 millions en 2008 au titre de ses exportations. Doux a vu l'an dernier son chiffre d'affaires chuter de 23,5%, pour revenir à 1,3 milliard d'euros.

Le groupe, basé à Châteaulin (Finistère), compte en France huit sites et
3.000 salariés pour ses produits frais. 60% de ses élevages se trouvent en Bretagne.

En dix ans, la production de volailles en France a reculé de 20% tandis que la production mondiale augmentait de plus de 30%. La France est devenue importatrice nette de volaille vis-à-vis de ses partenaires européens.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires